Maroc

Portail Maroc

Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Art / Culture Monde » Art / Culture
"Nausicaä", oeuvre majeure de Miyazaki, arrive sur les écrans français
PARIS (AFP) - Plus de vingt ans après sa sortie au Japon, les spectateurs français pourront découvrir mercredi sur grand écran "Nausicaä de la vallée du vent", oeuvre majeure du maître de l'animation nippone Hayao Miyazaki et production fondatrice des studios Ghibli qu'il a créés en 1985 avec son confrère Isao Takahata.
Deuxième long-métrage de Miyazaki après "Le Château de Cagliostro" (1979), "Nausicaä" est une variation autour du manga éponyme écrit et dessiné par l'animateur-réalisateur ("Mon Voisin Totoro", "Princesse Mononoke", "Le voyage de Chihiro"), qui mettra une douzaine d'années à clore la version BD de cette vaste fresque onirique au scénario complexe, à la fois ode à la nature, réflexion philosophique et plaidoyer contre l'intolérance.

Publié dans la revue japonaise Animage à partir de 1982, ce manga en noir et blanc de plus d'un millier de planches, rassemblées en 7 volumes, a paru en France chez Glénat.


Réalisé en 1984 par les studios Topcraft, le long métrage, qui s'appuie sur les deux premiers tomes, marque la première collaboration entre Miyazaki, le producteur Yasuyoshi Tokuma (éditeur d'Animage) et les artistes qui formeront l'équipe originelle des studios Ghibli. Aussi hérite-t-il a posteriori du fameux label qu'il contribua d'ailleurs à créer grâce à son succès commercial.

[>photo1<]

L'histoire se déroule mille ans après les "sept jours de feu" qui ont vu l'effondrement des sociétés industrielles. La presque totalité de la surface de la Terre est devenue stérile, envahie par une forêt toxique, la "Mer de la Décomposition", où règnent de gigantesques insectes mutants. Seuls quelques royaumes subsistent, dont la paisible Vallée du Vent. C'est là que vit Nausicaä, fille unique du roi Jhil. Respectueuse de toute forme de vie, la jeune fille, habituée à surfer dans les cieux sur son planeur, a le don de communiquer avec les insectes gardiens de la "Mer". La tranquillité de son royaume est brutalement bouleversée lorsqu'il est entraîné malgré lui dans le conflit meurtrier qui oppose l'empire tolmèque et la cité Pejite.

Nausicaä, qui découvrira la vraie nature de la forêt toxique, n'aura de cesse d'empêcher les deux parties de recourir à des armes de destruction massive.

Résistante, pacifiste, écologiste, utopiste et messianique, Nausicaä, qui emprunte à la fois à "l'Odyssée" d'Homère (la princesse phéacienne qui prend soin d'Ulysse) et à une légende médiévale japonaise (une jeune aristocrate fascinée par les chenilles), est une héroïne qui reflète les influences culturelles métissées et les préoccupations de Miyazaki.

"Nausicaä a changé ma façon de penser", confiait un jour l'auteur de cette histoire forte, peuplée de personnages attachants, et d'une grande beauté formelle. "Je n'ai pu me situer dans une perspective historique qu'à partir du moment où je me suis intéressé aux problèmes écologiques", relevait-il encore, convaincu que "si on détruit la nature du Japon, on détruit également toute sa culture".

"Nausicaä" réunit ainsi nombre des thèmes universels chers au maître nippon, comme les liens entre l'homme et la nature, mais aussi les ravages de la guerre, le monde de l'enfance, les créatures irréelles ou la spiritualité. Planeurs, croiseurs, chasseurs et autres machines volantes délirantes illustrent également sa passion pour les déplacements aériens, omniprésente dans son oeuvre.

Publié le: 22/08/2006 à 08:11:48 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La voix du chancelier Bismarck découverte sur un...

» "Sur la planche": l'énergie brute des "filles...

» Le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, transformé, rouvrira...

» L'un des premiers opéras payants, "Egisto", pour la...

» Avec "Elles", Juliette Binoche s'expose et se dévoile

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Culture

» Ministère de la Communication

» UNESCO Maroc

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz