Mondial 2010: relaxation et récupération pour les Bleus avant le match contre la Lituanie

PARIS (AFP) - Relaxation et récupération sont les mots d'ordre des Bleus, alors que les pépins physiques s'accumulent (Anelka forfait, Gignac incertain), avant le déplacement samedi en Lituanie en éliminatoires du Mondial-2010, pour un "combat", comme le dit Raymond Domenech.

Les joueurs de l'équipe de France André-Pierre Gignac, Guillaume Hoarau et Patrice Evra, le 24 mars 2009 à Clairefontaine (© AFP - Franck Fife)
"Il nous manque un attaquant et demi": C'est la formule utilisée par le sélectionneur pour parler de l'infirmerie. Anelka, touché à l'orteil gauche et indisponible 30 jours, avait déjà déclaré forfait lundi. Mardi, c'est une lésion musculaire à une cuisse, déjà ressentie par le buteur du TFC la semaine passée, qui faisait planer une incertitude sur Gignac et gâchait sa découverte de Clairefontaine (Hoarau, appelé en lundi en renfort, est l'autre bizuth du groupe).

"Gignac a ressenti un petit truc, il n'y a pas de certitude pour le match de samedi, on est hésitant, il sera peut-être opérationnel pour mercredi (deuxième match contre la Lituanie, au Stade de France), mais on ne veut pas prendre de risque", commentait mardi Domenech. Les chances de voir le meilleur buteur de L1 (18 buts) honorer sa première sélection rétrécissent à vue d'oeil.

Les autres joueurs, s'ils sont valides, ne sont pas "au mieux", a déploré leur entraîneur. "On fait de la récupération, tout le monde est dans la même phase, On ne peut pas dire qu'on est au mieux, sauf +Titi+ (Thierry Henry) qui est euphorique", a ajouté le sélectionneur.

Henry, tombeur à lui tout seul ou presque de Lyon en Ligue des champions (trois buts sur les deux matches, 1-1 puis 5-2), a participé dimanche au festival offensif du FC Barcelone contre Malaga (6-0) en Liga. Le "Roi" Henry a ainsi marqué son 15e but en Liga du pied droit à la 32e minute sur le troisième but catalan.

Sa forme olympique actuelle peut-elle déboucher sur une modification tactique à Kaunas? Domenech peut-il essayer de titulariser Henry en pointe, place qui devait revenir à Anelka?

"J'ai plein de tentations, c'est un élément de réflexion", s'est contenté de répondre Domenech.

Henry est le joueur de champ le plus utilisé, avec Toulalan (270 minutes en 3 matches, soit 90 minutes pleines), par Domenech depuis le début des qualifications pour le Mondial. Son plein d'énergie est un atout pour les Bleus, dont le joueur du Barça est capitaine en l'absence de Patrick Vieira, non convoqué en raison de sa mauvaise passe avec l'Inter Milan.

Si Domenech a fait mystère de ses intentions en attaque, il n'a pas caché en revanche sa volonté de maintenir Steve Mandanda dans les buts, en dépit des très bonnes performances d'Hugo Lloris, encore étincelant ce week-end en championnat face à Sochaux, dernier rempart d'une défense décimée.

"On est partis avec deux gardiens de buts qui ont le même niveau, mais je suis pour la stabilité et la continuité, s'est justifié Domenech. Changer de gardien de but à chaque match, ça perturbe plus qu'autre chose."

Mandanda reste pourtant sur une mauvaise impression en Bleu, coupable notamment sur le premier but encaissé contre l'Argentine en amical le 11 février dernier (2-0) à Marseille.

Le Vélodrome avait sifflé les Bleus et leur coach ce soir-là. Une attitude que n'a pas digéré Patrice Evra: "C'est vraiment incroyable, tu as l'impression, que parfois, on dit aux gens de rester chez eux et de ne pas venir encourager les joueurs de l'équipe de France". Rendez-vous le 1er avril pour savoir comment le Stade de France accueillera les Bleus pour le "retour" contre la Lituanie.