Corée du Nord: les deux journalistes américaines arrêtées seraient à Pyongyang

SEOUL (AFP) - La Corée du Nord a probablement transféré à Pyongyang les deux journalistes américaines arrêtées mardi dernier à la frontière sino-coréenne la semaine dernière, pour les interroger, annonce dimanche l'agence sud-coréenne Yonhap.

Les studios de Current TV à San Francisco (Californie), le 19 mars 2009 (© AFP/Getty Images - Justin Sullivan)
Le Département d'Etat américain a fait part de sa préoccupation sur le sort des deux femmes qui auraient été arrêtées alors qu'elles filmaient des scènes à proximité du fleuve Tumen, à un endroit connu pour être l'une des voies par lesquelles passent les Nord-Coréens fuyant le régime communiste.

La confirmation samedi par la presse nord-coréenne de l'arrestation des deux journalistes montre que le gouvernement nord-coréen est directement impliqué dans cette arrestation, souligne Yonhap, citant une source chinoise qui a préféré garder l'anonymat.

"En raison de l'importance de l'affaire, il est tout à fait probable que les deux journalistes ont été envoyées à Pyongyang pour être interrogées par les services de la sécurité militaire de la Corée du Nord" a précisé cette source.

La Corée du Nord pourrait "exploiter politiquement" l'affaire, ajoute l'agence.

Pyongyang a confirmé samedi que les deux journalistes avaient été arrêtées le 17 mars pour "avoir pénétré illégalement sur le territoire" du pays et qu'une "enquête avait été ouverte par les services compétents".

Selon des sources diplomatiques, Washington et Pyongyang auraient déjà engagé des pourparlers pour libérer les deux femmes, l'Américo-coréenne Euna Lee et la Sino-américaine Laura Ling, travaillant toutes deux pour la chaîne californienne Current TV.