Maroc

Portail Maroc

Le Maroc annonce le démantèlement d'un
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc Maroc
Le Maroc annonce le démantèlement d'un "réseau terroriste" et "lié à Al-Qaïda"
RABAT (AFP) - Un réseau présenté comme terroriste et "lié à Al-Qaïda" a été démantelé au Maroc par les services de sécurité alors qu'il s'apprêtait à passer à l'action, a déclaré lundi à Rabat le ministère de l'Intérieur.
"Les services de sécurité ont démantelé récemment un réseau terroriste lié à Al-Qaïda et composé de 24 membres", a indiqué le ministère dans un communiqué.

Selon ce dernier, ce réseau "s'apprêtait à commettre des crimes et des actes de sabotage à l'encontre des services de sécurité et d'intérêts au Maroc".


Ce réseau recrutait aussi "des activistes marocains pour les envoyer vers des foyers de tension, particulièrement en Afghanistan, en Irak, en Somalie et dans la zone sahélo-saharienne", a indiqué la même source en citant les "premiers éléments de l'enquête en cours sous la supervision du parquet".

"Les candidats (recrutés) s'apprêtaient à partir vers ces régions", toujours selon la même source.

Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) est actif dans la région sahélo-saharienne, une vaste zone désertique couvrant le sud de l'Algérie et le nord du Mali et du Niger ainsi que le nord-est de la Mauritanie.

Des journaux marocains estiment que cette "région contrôlée par des terroristes" échappe à la loi.

Selon le communiqué, les 24 "individus ont été arrêtés en possession notamment d'un pistolet et de munitions dont ils se sont emparés après avoir agressé un agent de police à Casablanca". La police a également saisi des armes blanches.

Les arrestations ont eu lieu vers la mi-avril dans plusieurs villes notamment à Casablanca (100 km au sud de Rabat), selon une source policière contactée par l'AFP.

Le réseau comprend quatre anciens détenus marocains condamnés pour des actes terroristes dans le royaume, a poursuivi le ministère de l'Intérieur sans préciser l'identité de l'ensemble des accusés.

"Ces derniers seront déférés devant la justice (un tribunal antiterroriste, ndlr) à l'issue de l'enquête", selon le communiqué.

Généralement, les activistes islamistes arrêtés au Maroc appartiennent, selon la presse marocaine, au courant radical de la Salafia Jihadia, un groupe marocain.

Entre le 2 mars et 26 avril, les services de sécurité marocains ont affirmé avoir arrêté un total de 30 terroristes présumés dont les 24 de lundi.

Le groupe de six présumés terroristes dont l'arrestation avait été annoncée le 2 mars étaient des islamistes takfiristes.

L'idéologie takfiriste est défendue par un courant islamiste violent et ultra-minoritaire au Maroc, qui estime que la société et ses gouvernants sont des impies qui se sont écartés du droit chemin. L'idéologie takfiriste est apparue en Egypte au milieu des années 70.

Plus de 2.000 islamistes avaient été arrêtés et condamnés au Maroc après les attentats du 16 mai 2003 de Casablanca. Cinq attentats-suicide, dont le plus sanglant à l'intérieur d'un restaurant, avaient fait 45 morts, dont 12 kamikazes, et de nombreux blessés.

Publié le: 26/04/2010 à 15:50:24 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Attentat de Marrakech: les parents d'une victime...

» Après New York, le roi saoudien poursuit sa...

» Arabie: le roi Abdallah en "bonne santé" selon le...

» le roi Abdallah d'Arabie saoudite, en convalescence,...

» Maroc: deux nouvelles tentatives d'immolation par le feu

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2021 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz