Willy Ronis et Nan Goldin pour les 40 ans des Rencontres photo d'Arles

PARIS (AFP) - Willy Ronis, 98 ans et "doyen des photographes", au côté de Nan Goldin, Martin Parr ou de l'éditeur Robert Delpire, célèbreront cette année la 40e édition des Rencontres photographiques d'Arles avec une programmation "entre mémoire et projets", ont annoncé mardi les organisateurs.

Le photographe Willy Ronis, en octobre 2005 à Paris (© AFP/Archives - Olivier Laban-Mattei)
Cette 40e édition, qui présentera entre le 7 juillet et le 13 septembre une soixantaine d'expositions, sera placée sous le thème de "40 ans de Rencontres, 40 ans de ruptures", a indiqué le directeur des Rencontres François Hebel devant la presse à Paris.

Les 40 ans de Rencontres accueilleront Willy Ronis, le photographe humaniste qui fêtera au mois d'août ses 99 ans, "le doyen de nos photographes qui n'a pas bénéficié d'exposition importante sur son oeuvre depuis longtemps", a indiqué M. Hebel.

L'éditeur Robert Delpire, créateur notamment de la petite collection noire "Photo-Poche", sera également invité pour une rétrospective de son parcours d'éditeur, de commissaire d'exposition et de producteur de films. Robert Delpire organisera lui-même un hommage à l'illustrateur André François.

Les derniers travaux de Lucien Clergue, arlésien et créateur du festival, seront présentés ainsi que des photos d'archives sur les Rencontres elles-mêmes. Quinze anciens commissaires invités, dont le couturier Christian Lacroix, parraineront un jeune photographe pour un prix Découverte.

L'Américaine Nan Goldin sera l'invitée spéciale des "40 ans de ruptures", en référence aux "photographes dont le travail a créé le débat" à Arles, selon M. Hebel. Elle présentera des travaux personnels et accueillera le Français Antoine d'Agata, le suédois JH Engström ou l'Américaine Lisa Ross.

Sont aussi au programme une rétrospective de l'Américain Duane Michals, les nouveaux travaux du Britannique Martin Parr, de l'Espagnol Joan Fontcuberta, de l'Allemand Thomas Florschuetz ou une collection "tragique" de photographies sur cartes postales de lynchages en Amérique.

Le festival organise un colloque, des prix, des stages et des événements festifs, le tout dans un contexte budgétaire tendu. Son budget est de 1,8 million d'euros, 40% provenant de financements publics, 35% de la billetterie et 25% du mécénat.