Signature de l'accord de cession de 51 pc du capital de Gabon Telecom à Maroc Telecom

LIBREVILLE (MAP) - L'accord de cession de 51 pc du capital de l'entreprise publique Gabon Telecom à l'opérateur Maroc Telecom a été signé vendredi à Libreville.

L'accord a été signé par le président du directoire de Maroc Telecom, Abdeslam Ahizoune, et, du côté gabonais, par le ministre de l'Economie et des Finances, Paul Toungui, et le ministre des Télécommunications, René Ndemezo Obiang.

Lors de la cérémonie de signature, qui s'est déroulée en présence de l'ambassadeur du Maroc au Gabon, M. Ali Bojji, M. Ahizoune s'est engagé à ""tout faire pour mériter la confiance placée en Maroc Télécom"" et de consacrer tous les efforts ""pour faire de ce partenariat une totale réussite"".

Il s'est dit convaincu que ""l'accès aux nouvelles technologies de l'information et de la communication est un puissant facteur de développement économique et social d'un pays"", précisant qu'une restructuration de Gabon Télécom sera entreprise rapidement ""de manière à la rendre plus compétitive et plus performante"".

""Tous les moyens seront mobilisés pour offrir à la population et à l'économie gabonaise des services de télécommunications dignes du Gabon d'aujourd'hui"", a-t-il promis.

De son côté, M. Toungui a déclaré que la privatisation de Gabon Télécom s'inscrit dans le cadre de la politique de libéralisation de l'économie et du programme du président Omar Bongo ""des actes pour le Gabon"".

Il a loué les performances de Maroc Télécom tout en souhaitant que sa prise de participation au capital de Gabon Télécom puisse se traduire par une baisse ""rapide"" des tarifs et une meilleure qualité de service.

Immédiatement après la cérémonie de signature, le Conseil d'administration de Gabon Telecom et de Libertis, la filiale mobile de l'entreprise, a procédé à la nomination du Marocain Mostapha Larabi en qualité de directeur général des deux entités.

Le Conseil des ministres gabonais, réuni vendredi, avait souligné que le choix de Maroc Telecom comme adjudicataire de l'appel d'offres international lancé le 17 janvier 2006 pour la cession de 51 pc du capital de Gabon Télécom, au prix de 61 millions d'euros, a été fait en prenant en considération ""toute la valorisation financière et le projet industriel proposé par cet opérateur de renommée internationaleáet qui est principalement basé sur le développement des synergies entre la téléphonie fixe et la téléphonie mobile garantissant notamment une meilleure convergence technologique"".

Le Conseil des ministres a indiqué dans un communiqué que Maroc Télécom et son actionnaire principal Vivendi ""ont une grande expérience en télécommunications et possèdent l'expertise nécessaire pour améliorer les performances de Gabon Télécom et de sa filiale mobile Libertis et de développer la qualité de leurs services"".

Le groupe Gabon Telecom a réalisé, avec sa filiale Libertis, un chiffre d'affaires de 137 millions d'euros en 2006, selon les chiffres de la partie gabonaise.

L'entreprise compte à fin décembre 2006 un parc d'environ 250 000 clients du mobile, soit une part de marché de l'ordre de 30 pc, et de plus de 30.000 abonnés au fixe.

Le taux de pénétration est évalué à fin 2006 à 53 pc pour la téléphonie mobile et à 2 pc pour la téléphonie fixe.

Par ailleurs, M. Ahizoune, accompagné de l'ambassadeur du Maroc, avait été reçu jeudi par le Premier Ministre gabonais. M. Jean Eyeghe Ndong, lequel a souhaité que l'amitié profonde entre les chefs d'Etat des deux pays ""soit relayée en actions efficientes"".

Il a relevé avec beaucoup d'admiration les performances réalisées par Maroc Telecom, ""une entreprise qui constitue une fierté pour les pays du sud"", a-t-il dit.