Russie: Lebedev, milliardaire et ex du KGB, candidat à la mairie de Sotchi

MOSCOU (AFP) - L'ex-agent du KGB devenu milliardaire, et défenseur autoproclamé de la liberté de la presse, Alexandre Lebedev, a déposé mardi sa candidature à la mairie de Sotchi, qui accueillera les Jeux olympiques d'hiver en 2014, ont rapporté mardi les médias russes.

Alexandre Lebedev le 22 janvier 2009 à Moscou (© AFP/Archives - Alexey Sazonov)
Pour l'instant, 15 candidats sont en lice pour présider aux destinées de cette station des bords de la mer Noire et jouer ainsi un rôle clé dans la préparation des Jeux, a indiqué l'agence Itar-Tass, citant la commission électorale municipale.

En janvier, M. Lebedev, 49 ans, a fait couler beaucoup d'encre en rachetant le quotidien londonien Evening Standard, en grande difficultés. Il détient aussi avec l'ex-numéro un soviétique Mikhaïl Gorbatchev 49 % du journal d'opposition russe Novaïa Gazeta, dont la journaliste vedette, Anna Politkovskaïa, a été assassinée en octobre 2006.

Le sulfureux ex-agent du KGB Andreï Lougovoï, soupçonné par la justice britannique d'avoir empoisonné au polonium un opposant russe à Londres, a en revanche jeté l'éponge dans la course à la mairie.

Le Parti libéral démocrate de Russie (LDPR) du tonitruant Vladimir Jirinovski, député à la Douma, a finalement décidé mardi de mettre en avant le responsable local du mouvement.

La compétition lors du scrutin du 26 avril a aussi attiré l'opposant Boris Nemtsov, un ancien ministre et détracteur du Kremlin. Lundi, il a été aspergé de gaz ammoniac avant une conférence de presse et l'arrivée de MM. Poutine et Medvedev à Sotchi.

Dans une lettre ouverte publiée lundi dans Novaïa Gazeta, M. Nemtsov a estimé que la ville n'était "pas prête à supporter l'immense charge -- en termes de construction, d'écologie, de transport et de migration -- que constitue l'aménagement des infrastructures olympiques".

Russie unie, le parti au pouvoir dirigé par le Premier ministre Vladimir Poutine, devait annoncer mardi son candidat, au lendemain d'une visite du président russe Dmitri Medvedev qui avaient vertement critiqué la bureaucratie locale accusée de freiner les préparatifs des JO.

Parmi les 12 autres candidates déclarés, on compte trois retraités, un chômeur, plusieurs chefs d'entreprise de la région et un communiste.