Processus électoral ""exemplaire"" au Guatemala, selon les observateurs de l'UE

GUATEMALA (MAP) - Les observateurs dépêchés par l'Union Européenne (UE) pour les élections présidentielles au Guatemala ont qualifié ""d'exemplaire"" le déroulement de l'ensemble du processus électoral, qui a abouti à l'élection, dimanche dernier, de Alvaro Colom à la tête du pays.

Les observateurs ont également souligné l'attitude observée par le candidat perdant du Parti Patriote (PP-droite), Otto Perez Molina, qui a vite accepté sa défaite et promis de faire une ""opposition constructive"" au prochain président.

Selon les observateurs de l'UE, le Guatemala peut être considéré ""comme un exemple à suivre par les autres pays d'Amérique Latine et du monde"" entier en matière de publication rapide des résultats des élections.

Le social-démocrate Alvaro Colom avait été élu au deuxième tour des présidentielles, dimanche, par 52,70 pc des voix, contre 47,30 pc pour Perez Molina.

Le scrutin s'était déroulé dans le ""calme total"" avec la participation d'un peu plus de la moitié du corps électoral, composé d'environ 6 millions de guatémaltèques.

Colom (56 ans), qui s'est présenté pour la troisième fois au verdict des urnes, deviendra, le 14 janvier prochain, le quatrième président du Guatemala, depuis la fin de la guerre civile dans ce pays le plus peuple d'Amérique centrale.

Il remplacera à cette date le président sortant Oscar Berger.