Moqtada Sadr retourne en Iran après un séjour de deux semaines en Irak

NAJAF, Irak (AFP) - Le chef radical chiite irakien Moqtada Sadr, qui fut la bête noire des Américains, est retourné jeudi en Iran après un séjour de deux semaines dans son pays, ont affirmé samedi deux importants responsables de son mouvement.

Le chef radical chiite Moqtada al-Sadrlors de son retour à Najaf, en Irak, le 5 janvier 2010 (© - Qassem Zein)
"Il a quitté l'Irak jeudi pour retourner en Iran, c'est tout ce que je peux vous dire", a affirmé à l'AFP un très proche collaborateur de Moqtada Sadr. Un haut responsable a confirmé ce départ surprise, mais lui non plus n'a pas voulu en donner les raisons.

Le jeune chef radical Moqtada Sadr, qui jouit toujours d'une grande popularité chez les chiites défavorisés d'Irak, était rentré le 5 janvier au pays sous les acclamations de ses partisans rassemblés dans son bastion de Najaf, après quatre années passées en Iran.

Il s'était aussitôt rendu au mausolée de l'imam Ali, l'un des lieux les plus saints du chiisme. "Ce n'est pas juste une visite. Il va demeurer à Najaf", avait affirmé un responsable de son mouvement.

Moqtada Sadr avait quitté l'Irak fin 2006. Il a résidé ces dernières années en Iran, où il suivait des études religieuses, selon ses partisans.