Maroc: des éléphants de cirque otages d'un imbroglio administratif européen

RABAT (AFP) - Quatre éléphants de cirque sont bloqués depuis des mois au Maroc par un imbroglio administratif européen empêchant leur retour en France et leur dresseur, à bout de ressources et d'espoir, craint d'être obligé de les euthanasier, a-t-il affirmé jeudi à l'AFP.

Un éléphant au Maroc, à Casablanca le 13 janvier 2011 (© - Abdelhak Senna)
"On va être obligés de les endormir. Je n'ai plus d'autres possibilités. On est pris en otages par l'UE", a déclaré l'artiste de cirque Josef Gartner dans un entretien téléphonique avec l'AFP.

M. Gartner, dont le nom de cirque est Joy Gartner, se trouve à Casablanca avec ses quatre éléphants qu'il essaie désespérément de ramener en France, où le cirque Pinder avait prévu de l'engager.

Ses pachydermes, des éléphantes, sont bloqués à cause d'une directive européenne empêchant l'entrée dans l'Union européenne d'animaux sauvages en provenance d'Afrique, explique-t-il.

Il affirme avoir contracté quelque 120.000 euros de dettes pour nourrir ses animaux et n'avoir plus désormais les moyens de le faire.

"Ma vie c'est les éléphants. Sans mes éléphants, je ne suis rien. Je ne suis pas acrobate ou trapéziste", se désole M. Gartner qui appartient à une famille de dresseurs d'éléphants et dont le père est mort dans un accident en exerçant ce métier.

Parti de Montauban (sud de la France) en 2005, il s'était rendu avec ses éléphantes en Roumanie où il a travaillé dans un cirque avant de faire une tournée en Tunisie puis au Maroc.