Huit morts, dont deux enfants, dans des attentats en Irak

BAGDAD (AFP) - Huit personnes ont péri dimanche matin dans une série d'attentats en Irak, dont deux enfants tués par une bombe artisanale alors qu'ils allaient à l'école, a-t-on appris auprès des services de sécurité.

Policiers et enquêteurs sur les lieux d'un attentat à Tikrit, le 18 janvier 2011. (© - Mahmud Saleh)
Ces attaques font suite à une vague de violences en début de semaine au cours de laquelle 116 personnes ont trouvé la mort en trois jours.

A Tarmiya, à 45 km au nord de Bagdad, une bombe a été placée près de la maison d'un membre d'une milice Sahwa luttant contre Al-Qaïda, a indiqué Nachaat Sarhan, un responsable de la police locale. Deux adolescents de 13 et 14 ans sur le chemin de l'école ont été tués quand elle a explosé.

Une série d'attentats à la voiture piégée a par ailleurs fait six morts et 30 blessés à Bagdad et ses environs, selon un responsable du ministère de l'Intérieur.

Dans l'attentat le plus sanglant, un véhicule a explosé au passage d'une patrouille de police à Alam, une quartier du sud de la capitale, faisant deux morts, dont un policier, et blessant huit personnes, dont quatre policiers.

Par ailleurs, à Kazimiya, un quartier chiite du nord de Bagdad, une autre voiture a visé un bus de pèlerins iraniens, tuant l'un des passagers et en blessant huit autres.

Dans la rue Abou Nawas, dans le centre de la ville, une personne a été tuée et six blessées de la même manière.

A Karrada, également dans le centre, quatre personnes ont été blessées, dont un policier, dans une autre attaque.

Enfin à Taji, à 25 km au nord de Bagdad, sur la route principale, une voiture a explosé, tuant deux personnes et en blessant quatre.

Un responsable des Sahwa et trois de ses gardes du corps ont par ailleurs été blessés par une bombe artisanale qui a explosé au passage de leur voiture près de Kirkouk, à 240 km au nord de Bagdad, a indiqué le général Sarhad Qater, de la police locale.