"Des Hommes et des Dieux" domine les César, Canet ignoré

PARIS (AFP) - Avec onze nominations aux 36èmes César, le film de Xavier Beauvois "Des Hommes et des Dieux" recueille par avance les honneurs de la profession qui marque une nouvelle fois sa distance avec le box-office en ignorant Guillaume Canet ou "Camping 2".

Lambert Wilson dans le film "Des hommes et des Dieux", de Xavier Beauvois (© )
Au terme d'une année faste pour le cinéma (plus de 206 millions d'entrées en salles, dont 35% pour les films français), les nominations dévoilées vendredi consacrent pourtant la plupart des beaux succès de l'année, de "Potiche" à "Tournée", de "L'Arnacoeur" à "The Ghost Writer", de Roman Polanski.

L'Académie des César (3.812 professionnels du 7è Art) accompagne le triomphe inattendu du film de Xavier Beauvois (plus de 3 millions de spectateurs), déjà couronné par le Grand prix à Cannes: "Des Hommes et des Dieux", qui conte le destin des moines de Tibéhirine, enlevés puis assassinés en 1996 en Algérie, est cité dans dix catégories.

Il est ainsi proposé aux César du meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original, meilleurs son, photo, montage, meilleurs costumes, décors, meilleur acteur pour Lambert Wilson et deux fois pour le meilleur acteur dans un second rôle avec Michael Lonsdale et Olivier Rabourdin.

Cette reconnaissance des professionnels a "ravi" Xavier Beauvois, alors que "Des Hommes et des Dieux", présenté par la France, n'a finalement pas été retenu par Hollywood pour l'Oscar du meilleur film étranger.

"Il y avait la critique, le public et maintenant c'est la profession, ça fait super plaisir. Je serais déçu de repartir sans rien mais déjà ça fait super plaisir", a dit le réalisateur.

"Je n'ai pas fait un film pour les entrées, j'ai toujours essayé de faire le plus beau film possible en pensant que le spectateur était quelqu'un d'intelligent. Et les gens s'en rendent compte", a-t-il affirmé, relevant la concurrence de ses "potes" pour le César du Meilleur film: "L'Arnacoeur" (Pascal Chaumeil), "Gainsbourg, Vie héroïque" (Joann Sfar), "Mammuth" (Gustave Kervern), "Le Nom des Gens" (Michel Leclerc), "The Ghost Writer" et "Tournée" (Mathieu Amalric).

Xavier Beauvois aura encore Amalric et Polanski face à lui, comme meilleur réalisateur, ainsi qu'Assayas ("Carlos") et Bertrand Blier ("Le Bruit des glaçons").

Outre Lambert Wilson, Gérard Depardieu ("Mammuth"), Romain Duris ("L'Arnacoeur"), Eric Elmosnino ("Gainsbourg, Vie héroïque") et Jacques Gamblin ("Le Nom des Gens") ont été proposés comme meilleur acteur.

Chez les femmes, le César de la Meilleure actrice se jouera entre Isabelle Carré ("Les émotifs anonymes"), Catherine Deneuve ("Potiche"), Sara Forestier ("Le Nom des Gens"), Charlotte Gainsbourg ("L'Arbre") et Kristin Scott-Thomas ("Elle s'appelait Sarah").

Principal succès de l'année 2010 avec plus de 5 millions d'entrées, "Les Petits mouchoirs" repart bredouille à l'exception de l'un de ses acteurs, Gilles Lellouche, nommé pour un César du meilleur second rôle.

"On ne peut pas dire que le vote des César est le reflet du box office" reconnaît le président de l'Académie, Alain Terzian. "Tout palmarès est injuste. Le corps électoral ne se cale pas sur le box office. Ce sont d'autres critères, avec la tentation de jouer la deuxième chance".

En 2009, les César avaient ignoré "Les Ch'tis" et ses 20 millions de spectateurs, suscitant l'ire de Danny Boon qui dénonçait le mépris selon lui de la profession pour la comédie populaire.

Un César de la comédie avait alors été brièvement envisagé, jamais concrétisé. En revanche, une

nouvelle récompense sera décernée cette année au Meilleur film d'animation, "un genre majeur (où) la France concurrence les grands studios américains" a rappelé Alain Terzian.

Par ailleurs, un César d'Honneur sera décerné par l'Académie au réalisateur américain Quentin Tarantino, lors de la cérémonie le 25 février qui sera retransmise en clair en direct à 21h00 sur Canal+.