GSK détaille ses engagements envers les pays pauvres

LONDRES (AFP) - Le groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) a détaillé mardi ses engagements pour faire baisser le prix des médicaments dans les pays pauvres, et y améliorer les systèmes de santé.

Logo du groupe pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (© AFP - Glaxosmithkline)
GSK va placer plus de 500 de ses brevets, et plus de 300 demandes de brevet, dans un "pot commun", dans lequel d'autres laboratoires pourront puiser "afin d'aider à développer des médicaments contre des maladies tropicales négligées", explique un communiqué.

De plus, le Britannique va diminuer de 45% en moyenne les prix de 110 médicaments brevetés dans les pays les plus pauvres, à compter du 1er avril. L'idée est que leur prix ne dépasse pas 25% des tarifs appliqués dans les pays développés.

Enfin, GSK va réinvestir 20% des bénéfices tirés de la vente de médicaments dans ces pays, "pour aider à renforcer les infrastructures de santé" locales. Les projets sélectionnés seront annoncés "dans les mois qui viennent", a-t-il ajouté.

Le patron du groupe, Andrew Witty, avait annoncé les grandes lignes de ces engagements le mois dernier.