France-Lituanie: Anelka forfait, Hoarau appelé

PARIS (AFP) - Nicolas Anelka (Chelsea), blessé, a déclaré forfait lundi pour le rassemblement de l'équipe de France en vue de la double confrontation contre la Lituanie (28 mars, 1er avril) et Guillaume Hoarau (Paris SG) a été appelé en Bleu pour le remplacer.

Guillaume Hoarau du PSG heureux après avoir marqué contre Braga le 19 mars 2009 (© AFP - Miguel Riopa)
Anelka souffre d'une lésion à l'orteil gauche et sera indisponible pour 30 jours. La blessure d'Anelka est un coup dur pour Chelsea, notamment dans l'optique d'une double confrontation capitale en Ligue des champions contre Liverpool, les 8 et 14 avril en quarts de finale.

L'absence d'Anelka (12 buts, 55 sélections) est aussi un coup dur pour les Bleus. Le joueur de Chelsea était en effet pressenti pour jouer à la pointe de l'attaque des Bleus contre la Lituanie. Un adversaire qu'il connaissait bien et qui lui réussissait, puisque c'est lui qui avait marqué le but de la précieuse victoire française en Lituanie (1-0) il y a deux ans, le 24 mars 2007, en qualification pour l'Euro-2008.

C'est la première convocation d'Hoarau (1,92 m, 80 kg), 25 ans depuis le 5 mars. L'attaquant du PSG originaire de la Réunion est le deuxième meilleur buteur de la L1, avec 15 buts.

Le meilleur buteur de la L1 (18 buts), André-Pierre Gignac (Toulouse), était déjà convoqué pour affronter la Lituanie. Le sélectionneur Raymond Domenech avait expliqué jeudi, lors de l'annonce de sa liste pourquoi il avait préféré Gignac et pas Hoarau à ce moment là.

"J'ai plutôt opté pour Gignac, car il est meilleur buteur (sourires), il travaille plus dans la largueur que dans la hauteur et la profondeur, avait justifié Domenech. La Lituanie, il faut le dire, joue, ne ferme pas le jeu, il y aura des espaces, ça correspondait peut-être plus aux qualités de Gignac que d'Hoarau."

Alors que le nom d'Hoarau était souvent cité dans les sélectionnables pour l'équipe de France, le joueur du PSG s'est toujours montré philosophe quand il n'était pas retenu.

"Si ça doit arriver un jour, cela arrivera. Pour l'instant, ma vie est belle et elle le restera", avait ainsi commenté le joueur parisien la semaine passée, quand la liste originelle des 23 joueurs avait été rendue publique.

"Je n'ai pas évoqué la question avec lui, avait expliqué son entraîneur en club Paul Le Guen. D'abord, il faut être respectueux du choix du sélectionneur, mais il faut se dire que ce n'est que partie remise, son heure viendra. C'est un garçon qui sait attendre. Ce n'est pas urgent, ce n'est pas une nécessité aujourd'hui. Moi, je fais confiance au sélectionneur."