2e étape du Tour de Castille-et-Leon: l'équipe Astana retrouve le sourire

PALENCIA, Espagne (AFP) - L'équipe Astana, l'une des plus fortes du peloton, a retrouvé le sourire sur le Tour de Castille-et-Leon mardi avec la victoire de Levi Leipheimer et la deuxième place d'Alberto Contador lors de la 2e étape, au lendemain de l'abandon sur blessure de Lance Armstrong.

L'Américain Levi Leipheimer de l'équipe Astana lors de la 2e étape du Tour de Castille-et-Leon, le 24 mars 2009 à Palencia (© AFP - Jaime Reina)
Leipheimer, favori de ce contre-la-montre, s'empare de la première place du classement général, propriété jusqu'ici de l'Espagnol Joaquin Sobrino (Burgos Monumental), devant Contador (2e).

Ce dernier, l'un des favoris pour la victoire finale après ses victoires en Castille-et-Leon en 2007 et 2008, avait dit avant la course que tout se jouerait probablement lors de ce contre-la-montre.

"Je viens avec une grosse envie de courir mais cette édition me semble très difficile parce qu'elle va se jouer lors du contre-la-montre de 28 km, vu que les fins d'étape en hauteur sont faites pour arriver groupé", avait-il assuré.

"Je ferai un test le jour du chrono (du contre-la-montre, ndlr) et on verra mais en principe ce parcours favorise plus Leipheimer", avait ajouté le coureur espagnol.

Contador, en tête lors d'un point intermédiaire à un peu plus de la moitié du parcours, a finalement terminé à 16 secondes de son équipier américain.

"Le vent a changé un peu et était moins fort à la fin", a analysé le manageur de l'équipe Astana Johan Bruyneel.

Leipheimer, qui a terminé plus fort, est désormais le favori de la course alors qu'il était jusqu'ici dans l'ombre des deux leaders d'Astana, Lance Armstrong et Alberto Contador.

Alors que ses équipiers luttaient contre le vent sur la route, Armstrong s'envolait lui mardi pour rentrer chez lui, à Austin (Texas, Etats-Unis).

Johan Bruyneel a estimé possible mardi matin sa participation au Giro en mai et certaine celle au Tour de France en juillet, malgré la fracture de la clavicule droite dont souffre le coureur américain après sa chute lundi lors de la 1re étape.

"Personnellement je pense que c'est encore possible d'être au départ du Giro" (le 9 mai), a déclaré Bruyneel à des journalistes avant la 2e étape, ajoutant que son éventuelle participation se ferait dans "une autre optique", car Armstrong allait "quand même perdre un peu de condition physique".

"On va décider maintenant dans les prochains jours s'il y a une opération ou pas. Après ça on verra bien le temps de récupération", a ajouté le manageur d'Astana.