Embrun Man: Hervé Faure réalise le doublé et établit un nouveau record

EMBRUN (AFP) - Hervé Faure a remporté mercredi la 24e édition du triathlon d'Embrun, l'Embrun Man, un deuxième succès consécutif assorti d'un nouveau record de l'épreuve, en 9 h 48 min et 58 sec.

Le triathlète Hervé Faure remporte le 15 août l'Embrun Man (© AFP - Jean-Pierre Clatot)
Le triathlète d'Aix-en-Provence s'est imposé au terme d'une course à rebondissements, démarrée dès 6 h du matin sous les yeux de milliers de spectateurs massés près du plan d'eau d'Embrun pour assister au départ des 823 concurrents de l'épreuve.

Les favoris prenaient la tête dès la sortie du plan d'eau, emmenés par le tout nouveau champion du monde, Julien Loy, accompagné de François Arnaud et des féminines Audrey Cléau, Estelle Leroi et Alexandra Louison.

Son vélo enfourché, Loy imprimait rapidement un rythme impressionnant à la course cycliste, comptant jusqu'à 8 min 30 sec d'avance sur le deuxième, Hervé Faure, au sommet du col de l'Izoard (2.361 mètres).

Mais il était victime d'une défaillance dans la montée de Champcella et voyait revenir Faure et ses poursuivants Xavier Le Floch, François Chabaud, Sébastien Berlier et Patrick Bringer.

Au moment d'entamer la course à pied, Loy préférait renoncer, imité un peu plus tard par Chabaud, victime d'une douleur au talon.

Faure prenait la tête du marathon et gérait son effort pour s'imposer avec plus de 18 minutes d'avance sur Bringer, qui réalise son meilleur résultat à l'Embrun Man, et Sébastien Berlier qui complète le podium à 27 minutes.

Chez les dames, Estelle Leroi dominait la natation et le vélo avec à ses trousses Audrey Cléau et Alexandra Louison, mais la double vainqueur de l'épreuve craquait dans le marathon et était reprise par ses deux poursuivantes.

Finalement, Audrey Cléau s'imposait devant la Stéphanoise Alexandra Louison. Estelle Leroi conservait la troisième place.

L'Embrun Man est considérée comme l'une des compétitions de longue distance les plus éprouvantes au monde. Elle se compose d'une épreuve de natation de 3,8 km dans le lac de Serre-Ponçon, d'un parcours cycliste de 185 km marqué par l'ascension du col d'Izoard (2.361 m) et enfin par un marathon, soit 42,5 km de course à pied.