La Commission électorale doit se prononcer ce mercredi sur la tenue ou le report des élections

NEW DELHI (MAP) - La Commission électorale du Pakistan doit annoncer, en fin de journée et après consultation des partis politiques, la tenue des élections générales prévues pour le 8 janvier ou leur report à une date ultérieure.

L'autorité suprême chargée des élections qui devait confirmer hier le maintien du scrutin pour mardi prochain a fait savoir, à la dernière minute, qu'elle comptait consulter les formations politiques du Pakistan avant de se prononcer sur le respect du calendrier initial ou le report des élections, à la suite du bouleversement du paysage politique provoqué par l'assassinat, le 27 décembre, de l'ancien Premier ministre et leader du Parti du Peuple du Pakistan (PPP), Mme. Benazir Bhutto.

Alors que les partis de l'opposition, le ""PPP"" et la ""Ligue Musulmane"" de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif en tête, sont prêts à aller au vote la semaine prochaine, la commission a décidé de consulter toutes les parties concernées avant de trancher et tenir compte de la situation en termes de sécurité et de maintien de l'ordre public, affirme son secrétaire, M. Kantar Muhammad Dilshad laissant entendre que la décision finale dépendra de toutes sortes de considérations.

En effet, les équipements nécessaires pour la tenue du scrutin ont été endommagés dans une bonne quinzaine de districts lors des émeutes qui ont suivi l'assassinat de Mme. Bhutto et l'acheminement et la sécurité des équipes du personnel devant organiser et veiller au bon déroulement du vote dans plusieurs districts seront difficiles à assurer dans l'immédiat, a expliqué le responsable qui écarté la possibilité de tenir les élections et de reporter le vote à plus tard dans les districts affectés par les mouvements de foules et les manifestations depuis le 27 décembre.

Pour sa part, le président Pervez Mousharraf devrait s'adresser au peuple pakistanais en fin de journée pour faire le point de la situation dans le pays et évoquer la tenue des élections et les priorités du gouvernement.