Chasse aux phoques: une sénatrice canadienne pour un code d'éthique mondial

OTTAWA (AFP) - Une sénatrice canadienne propose la mise en place d'un code d'éthique mondial sur la chasse aux phoques pour tenter de rassurer l'Union européenne (UE) qui pourrait voter la semaine prochaine l'interdiction sur son territoire du commerce des produits issus de cet animal.

Des phoques sur un iceberg dans le golfe du Saint-Laurent, au Canada, en mars 2008 (© AFP/Getty Images/archives - Joe Raedle)
Un projet de résolution sur la mise en place d'un tel code doit être présenté le 1er avril au Sénat canadien par la sénatrice Céline Hervieux-Payette, le jour même où le Parlement européen doit se prononcer sur une interdiction des produits du phoques.

La Russie, la Suède, la Finlande, le Danemark, la Norvège et l'Islande qui, comme le Canada, pratiquent la chasse aux phoques mais sur une plus petite échelle sont "en principe d'accord" avec la mise en place d'un tel code mondial, a déclaré Mme Hervieux-Payette à l'AFP.

Des négociations sont engagées sur le contenu de cette déclaration universelle, a ajouté la sénatrice de l'opposition libérale, majoritaire à la chambre haute du Parlement canadien.

Mme Hervieux-Payette espère faire taire les critiques de la chasse aux phoques en forçant notamment tous les chasseurs dans le monde à suivre une formation sur les pratiques d'abattage les plus indiquées.

"Nous prévoyons d'établir des standards rigoureux et nous espérons que cela va réduire les pressions que subissent les députés européens" de la part de groupes de défense des animaux favorables à une interdiction totale, a-t-elle indiqué.

Selon elle, une interdiction des produits du phoque dans l'UE aurait peu d'impact sur l'industrie au Canada, qui exporte surtout vers la Russie et la Chine, mais elle pourrait toutefois conduire à une escalade des représailles commerciales entre le Canada et l'UE.

Dans le cadre de la chasse commerciale, qui s'est ouverte lundi sur la façade atlantique du Canada, 280.000 phoques du Groenland seront abattus cette année, sur une population totale d'environ 5,5 millions.