Cancer de la peau: les Etats-Unis approuvent un nouveau traitement

WASHINGTON (AFP) - L'Agence américaine des médicaments (FDA) a approuvé lundi la mise sur le marché d'Erivedge (Vismodegib) de l'entreprise Genentech, partie du groupe helvétique Roche, pour traiter la forme la plus courante de cancer de la peau.

Un dermatologue examine une patiente dans le cadre de la journée nationale de dépistage du cancer de la peau (© - Mychele Daniau)
Erivedge est destiné à traiter des adultes dont le cancer de l'épiderme --carcinome baso-cellulaire-- est avancé mais qui ne sont pas des candidats pour une intervention chirurgicale ou un traitement radiologique.

Ce médicament vise aussi les patients dont ce cancer de la peau s'est propagé à d'autres parties de l'organisme (métastases), précise la FDA dans un communiqué.

Erivedge est ainsi le premier traitement approuvé par la FDA pour traiter des carcinomes baso-cellulaires métastasés, souligne l'agence fédérale qui a autorisé cet anti-cancéreux selon une procédure accélérée afin que les malades en bénéficient plus rapidement.

Ce cancer de la peau se développe le plus souvent lentement et sans provoquer de douleur. Il apparaît fréquemment en des endroits de la peau qui sont régulièrement exposés à la lumière du soleil ou à d'autres sources de rayons ultraviolets.

Erivedge se prend sous forme de comprimé une fois par jour et agit sur un mécanisme moléculaire (Hedgehog) actif dans la plupart des cellules basales cancéreuses. Ces cellules forment une membrane séparant le derme de l'épiderme de la peau.

"Notre compréhension de certains mécanismes moléculaires impliqués dans le cancer tel Hedgehog nous permet de mettre au point des traitements ciblant certains cancers", explique le Dr Richard Pazdur, directeur des produits d'hématologie et de cancérologie au centre d'évaluation et d'approbation des médicaments de la FDA.

"Cette approche est de plus en plus suivie, permettant potentiellement de développer plus rapidement des traitements plus efficaces contre le cancer", ajoute-t-il.

L'efficacité d'Erivedge a été évaluée dans un seul essai clinique avec 96 patients atteints d'un carcinome baso-cellulaire localisé ou métastasé.

Les effets secondaires sont notamment des maux musculaires, des spasmes, des pertes de cheveu et de poids, des nausées, de la fatigue et une perte du goût sur la langue, selon la FDA.

Erivedge est formellement interdit aux femmes enceintes. Il est de ce fait autorisé avec une mise en garde contre le risque potentiel de décès d'un foetus ou d'importants défauts de naissance.

Le cancer baso-cellulaire affecte quelque 800.000 personnes par an aux Etats-Unis.