Bonus de 51 millions d'euros pour les dirigeants d'une filiale du Crédit Agricole qui licencie

PARIS (AFP) - Une filiale du groupe bancaire français Crédit Agricole prévoit de distribuer des bonus de 51 millions d'euros à ses cadres et dirigeants alors qu'elle prévoit de supprimer 75 emplois en Europe, dont certains via des licenciements, annonce mercredi le quotidien Libération. Evénement

Logo du groupe bancaire français Crédit Agricole (© AFP/Archives - Bertrand Guay)
Selon le quotidien, citant un document de la direction qu'il s'est procuré, Crédit Agricole Cheuvreux, une société de courtage d'actions européennes, "va distribuer une enveloppe de 51 millions d'euros de bonus à ses cadres, dont l'essentiel est réservé au top management" en 2009.

Le versement de ces bonus risque d'alimenter le scandale de la rémunération des patrons qui a rebondi mardi en France avec la révélation d'un "parachute doré" de 3,2 millions d'euros octroyé au patron de l'équipementier automobile en difficultés Valéo.

Dans la soirée, le président Nicolas Sarkozy s'est joint à ce concert d'indignation en affirmant qu'"il ne doit plus y avoir de bonus", de "parachutes dorés" ou de "stock-options" "dans une entreprise qui reçoit une aide de l'Etat" ou qui "met en oeuvre un plan social d'ampleur".

L'enveloppe que va distribuer Cheuvreux est certes en baisse par rapport aux bonus distribués en 2008 (82 millions d'euros), mais "comparé au reste de l'industrie financière, il s'agit d'une diminution très faible", s'insurge un salarié anonyme de la sociité, cité par Libération.

Crédit Agricole Cheuvreux avait annoncé fin février la suppression de 75 postes en Europe, "via des départs volontaires et contraints", dans le cadre d'un plan de restructuration dont l'objectif est d'économiser 31 millions d'euros en 2009, indique le quotidien. "Une information que la direction de Cheuvreux a confirmé à Libération", ajoute-t-il.

Contacté par l'AFP, la direction de Crédit agricole n'était pas joignable mercredi matin pour commenter l'ensemble de ces informations.

En janvier, Georges Pauget, directeur général, avait accepté de renoncer à son bonus pour 2008 sous la pression du gouvernement.

Le Crédit agricole a reçu 3 milliards d'euros en décembre du gouvernement dans le cadre du premier plan d'aides de l'Etat aux banques.