Appel à mettre les TIC au service du développement économique et social

RABAT (MAP) - Les participants à la 4ème assemblée parlementaire internationale pour les technologies de l'information et de la communication (TIC) étaient unanimes à souligner, samedi, la nécessité de former le personnel des parlements aux nouvelles technologies grâce à la mobilisation des moyens logistiques nécessaires pour un meilleur ancrage des TIC dans le processus de développement économique et social des pays.

Dans un communiqué conjoint publié à l'issue des travaux de cette rencontre de trois jours à Rabat, les participants ont mis l'accent sur la prise de conscience croissante des parlementaires de l'importance des technologies de l'information dans le processus de développement économique et social.

Ils ont souligné, dans ce sens, l'importance de renforcer l'utilisation des nouvelles technologies de l'information dans la gestion administrative et la stratégie de communication des parlements nationaux, ainsi que la mise en place de nouvelles formules de coopération entre les pays membres de l'assemblée.

Ces nouveaux concepts favoriseront l'échange des expériences et du savoir-faire pour la promotion des compétences des parlementaires et parfaire leurs connaissances dans ce domaine, ont-ils précisé.

Mettant en exergue le rôle inéluctable et primordial de l'élément humain dans le développement de l'action parlementaire, les membres des panels ont appelé, à ce titre, les gouvernements à déployer davantage d'efforts pour l'intégration de ces TIC dans le système de l'éducation et de la formation, et à assurer une infrastructure technologique favorable à l'élaboration des programmes éducatifs en mesure de faire face à la compétitivité accrue dans ce domaine.

Les recommandations ont également porté sur la consécration des technologies de l'information, leur parfaite intégration dans le tissu économique, social et administratif pour la promotion de la bonne gouvernance, et le suivi de l'actualité des ces nouvelles technologies pour les intégrer dans l'arsenal juridique des pays.

Les participants ont, en outre, appelé à conjuguer les efforts pour réduire l'écart numérique existant entre le Nord et le Sud à travers la simplification des procédures du transfert de la technologie et ce, dans l'objectif de mettre fin au monopole des grandes entreprises.

Ils ont, en outre, invité les Organisations internationales, notamment l'Onu et la Banque mondiale, dont les objectifs se recoupent avec ceux assignés par l'assemblée, à fournir le conseil et le soutien permanents à cette instance et l'accompagner dans son processus de développement en mettant à profit leurs expériences et leurs savoir-faire.

La séance de clôture a été également marquée par l'approbation à l'unanimité de la "Déclaration de Rabat" qui adopte de nouveaux engagements dans le cadre du développement des technologies de l'information, à savoir l'encouragement de la recherche scientifique et l'appui aux établissements opérant dans ce domaine.

Un nouveau site Internet de l'assemblée à été crée dans ce cadre "www.parliament.ipait.org".

Initiée sous le thème "les technologies de l'information, à la portée de tous", cette session, dont les travaux se sont déroulés du 21 au 24 juin à la Chambre des conseillers à Rabat, a été axée sur trois principaux thèmes à savoir "les sites Internet dédiés aux parlements nationaux", "les technologies de l'information et l'enseignement efficace" et "la technologie de l'information en tant que mode de bonne gouvernance".