Des anti-OGM bloquent le terminal agroalimentaire du port de Saint-Nazaire

SAINT-NAZAIRE (AFP) - Au moins 150 militants anti-OGM ont bloqué lundi le terminal agroalimentaire du port de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) pour dénoncer l'importation de soja génétiquement modifié.

Un militant anti-OGM sur le port de Saint-Nazaire, le 23 juillet 2007 (© AFP - André Durand)
Les manifestants - 150 selon la gendarmerie, 300 selon les Faucheurs - continuaient lundi en fin d'après-midi à entraver, avec des véhicules, les deux routes d'accès au terminal agroalimentaire ainsi que la balance servant au pesage des camions, empêchant tout chargement ou déchargement de marchandises.

Ils ont annoncé leur intention de passer la nuit de lundi à mardi sur place.

Les militants du collectif des Faucheurs volontaires avaient annoncé une action pour ce lundi lors de leur assemblée générale ce week-end dans le Finistère.

Ils réclament un rendez-vous avec les ministres de la Santé, de l'Agriculture et de l'Ecologie pour exiger "l'arrêt des importations de soja OGM (...), des études indépendantes sur les risques sanitaires (...) et le développement de filières d'alimentation animale non OGM".

"Comme pour l'amiante, on refuse de voir le danger sanitaire", ont expliqué des manifestants venus pour beaucoup du sud-ouest.

Ils se sont également inquiétés des conséquences sur la santé des dockers et des autres salariés des sociétés de manutention portuaire.

La direction du Port autonome de Nantes-Saint-Nazaire (PANSN) a pour sa part déclaré qu'"après chaque déchargement de navire, (...) les procédures qualité Iso 9001 et les contrôles spécifiques" sont observées. "Les bandes de tapis sont nettoyées de manière à éviter tout risque de contamination croisée due au mélange de produits de natures différentes", précise-t-elle.