Forums Atlasvista Maroc :: L’anti-sionisme de la Torah !!! Forums Atlasvista Maroc :: L’anti-sionisme de la Torah !!!
Recherche avancée
Forums Atlasvista Maroc PhotosPhotos   FAQFAQ   RechercherRechercher   S'enregistrerS'enregistrer   ConnexionConnexion   Forums Maroc 
L’anti-sionisme de la Torah !!!

 
Liens sponsorisés
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Accueil des Forums -> Société -> Théologie, religion et traditions
Voir le sujet précédent Envoyer ce sujet à un ami format imprimable Se connecter pour vérifier ses messages privés Voir le sujet suivant
Auteur Message
djatomix


Bavard(e) Chronique
Bavard(e) Chronique

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 110
Zodiaque: Sagittaire
Signe Chinois: Singe
Inscrit le: 22 Aoû 2005
Messages: 1106
Localisation: Royla, Finland

MessagePosté le: 30 Oct 2006, 19:30    Sujet du message: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

L’anti-sionisme de la Torah

Date: le 29 octobre 2006


Je crois que le meilleur moyen d’éradiquer le sionisme sauvage, et de faire comprendre à l’ensemble de la population que bien des juifs ne sont pas d’accord avec ce qui se passe au Moyen-Orient. C’est de produire des articles et d’inviter les gens à lire aussi des livres écrits par des Juifs qui réfutent les politiques que les dirigeants israéliens font subir à leurs frères Palestiniens depuis plus de 58 ans.

Mehr Licht
Eric de Bellefroid Impérialisme :: Antisionisme

Tous n’ont pas le même avis sur le sionisme
Pour des juifs hassidiques et des juifs libéraux, les sionistes étaient aussi dangereux que les missionnaires chrétiens parce que les uns et les autres voulaient détacher les Juifs de la Torah
Yakov M. Rabkin, historien à l’Université de Montréal cultive deux champs de recherche de prédilection : l’histoire juive contemporaine et l’histoire des sciences. Il a étudié le judaïsme auprès de plusieurs rabbins au Canada, en France et en Israël. Il était arrivé au Canada en 1973 après avoir vécu 28 ans en Union soviétique, son pays natal. Il a également passé de nombreuses années sabbatiques en Israël même.

S’il fit beaucoup parler de lui l’an dernier, c’est parce qu’il commit un ouvrage peu ordinaire, « Au nom de la Torah. Une histoire de l’opposition juive au sionisme »(1). Il y soutient, dans ce qui pourrait paraître à première vue une curieuse dissonance, pour ses détracteurs en tout cas, qu’il y a parmi les partisans inconditionnels de l’Etat hébreu moins de juifs que de chrétiens. Et que cette opposition au sionisme articulée au nom de la tradition juive minerait en définitive la légitimité proprement juive de l’Etat d’Israël, représentant même, selon un expert local, « une menace plus fondamentale que l’hostilité arabe et palestinienne ».

Le Pr Rabkin pense que l’opposition juive à l’existence même de l’Etat juif est un phénomène occulté, voire censuré, qui suscite autant de colère que de curiosité. Il était venu dernièrement s’ouvrir à Bruxelles de ce bouillant sujet. « Il n’est aucun précepte dans la tradition juive, insiste-t-il, qui nous oblige à vivre là où Abraham a marché. »

Le propos de votre livre est délicat en ces temps de confusion et d’amalgames.
Je suis très conscient qu’existe - mais un peu moins au Canada - un tel climat de terreur intellectuelle. Vous comprenez bien que c’est une tactique qui tend à étouffer le débat. Mais, en qualité d’historien, j’ai voulu jeter un peu de lumière sur un sujet très peu connu par le public.
A quand remonte cette opposition juive au sionisme ?
Je traite en réalité d’une partie de cette opposition seulement. Car il en existe une autre, celle qui provient de la gauche, des communistes et des socialistes, qui étaient opposés à l’idée d’un Etat-Nation juif pour des raisons humanitaires à caractère marxiste. Moi, je me concentre sur tous ceux qui le font au nom de la Torah et de la tradition juive. Pas nécessairement des juifs hassidiques - comme ici à Anvers - mais également des juifs libéraux. Je commence donc avec le début du sionisme politique à la fin du XIXe siècle et j’amène cela jusqu’à l’époque moderne.
Pour ces gens-là, l’idée du sionisme constitue une rupture dans la continuité juive. Les sionistes eux-mêmes admettent volontiers qu’il faut nier le judaïsme pour pouvoir construire un nouveau peuple dans un nouveau pays. C’est un des grands projets de transformation qu’on a connus au XXe siècle. Le premier congrès sioniste ne s’est pas tenu par hasard à Bâle, à l’heure des grands mouvements nationalistes. Toutes les ressources humaines viennent d’Europe. Il fallait créer une conscience nationale au sein d’un groupe religieux qui n’en avait pas, puis créer une langue commune et les transporter dans un pays lointain, et y assurer un contrôle politique et militaire.
Quelles furent les grandes figures du mouvement d’opposition au sionisme ?

Par exemple, le leader du mouvement hassidique Loubavitch, au début du XXe siècle, considérait que c’était une forme d’idolâtrie. Qu’en fait, on vidait de son contenu l’essence de l’identité juive. En vérité, presque toute l’opinion juive en ce temps-là était anti-sioniste. Il se trouvait juste un petit groupe qui parlait au nom du peuple juif, comme les bolcheviques parlaient au nom de la classe ouvrière.
Theodor Herzl était donc très minoritaire...
Absolument. C’était d’ailleurs quelqu’un de très éloigné de la tradition juive. C’était un Juif parfaitement assimilé, mais dont l’assimilation ne réussissait pourtant pas entièrement. Il se sentait un peu rejeté par la société autrichienne. Il a en quelque sorte cherché une solution collective à un problème personnel. Autour de lui aussi, l’on retrouvait de grands intellectuels, certes fascinants, mais mal à l’aise dans cette société de la fin de ce siècle-là.

Peut-on penser cependant que leur projet procédait assez ponctuellement de l’Affaire Dreyfus ?
Pas vraiment, parce que la réaction de Herzl, qui était certainement un très grand intellectuel doté d’un immense charisme, n’était pas celle d’un juif français. D’autant que, finalement, Dreyfus a gagné et que l’opinion française avait démontré qu’on pouvait protéger des Juifs. Mais Herzl était un homme du nationalisme de la fin du XIXe siècle.
Mais en quoi la Torah aura-t-elle irrigué l’opposition au sionisme ?

Les rabbins du début du XXe siècle craignaient un changement profond de l’identité juive. Ce qui identifiait le Juif de l’époque, c’était un certain rapport à la Torah, même si l’on pouvait la transgresser. Or, les sionistes voulaient créer un peuple normal ; normaliser les Juifs. Donc, les détacher de cet héritage au point que ce rapport à la Torah disparût. Et bien entendu, pour ceux qui y étaient très attachés, c’était un sacrilège. Pour certains encore aujourd’hui, cela demeure une tragédie.
Il est sûr aujourd’hui que les sionistes ont « réussi ». Je vois, comme historien, qu’une nouvelle identité s’est créée, un nouveau système de valeurs que je refuse de qualifier de nouvelle religion. Des valeurs positives du Talmud, telles que la bienfaisance, la réserve, la timidité, sont devenues maintenant de mauvais traits de caractère. Au reste, la haine actuelle du judaïsme, dans la majorité laïque de la société israélienne, est sans égale si on la compare à d’autres pays. Les rabbins n’avaient donc pas tort d’y voir un grand danger. L’un d’eux disait au début du XXe siècle que les sionistes étaient aussi dangereux que les missionnaires chrétiens parce que les uns et les autres voulaient détacher les Juifs de la Torah.
Tout nouveau système doit nier le précédent, et ses « vestiges obscurantistes ». Au point qu’on retrouve en Israël de nos jours les mêmes stéréotypes que ceux véhiculés par l’antisémitisme. Mon livre, au fond, distingue entre Juifs et sionistes, entre Israël et la diaspora. Il montre aussi qu’existent des sionistes juifs, bien sûr, mais également chrétiens. L’idée de faire retourner les Juifs en terre sainte circulait parmi les antisémites anglais, auxquels entre autres appartenait Balfour.
L’essentiel à mes yeux est que les gens voient qu’il ne faut plus faire ces amalgames. Car la violence antijuive qui se déchaîne aujourd’hui par exemple en Europe - en Belgique notamment - n’est qu’une retombée de la situation au Moyen-Orient. La propagande nous fait croire qu’Israël parle au nom de tous les Juifs, qu’il représente le consensus juif. La réalité est beaucoup plus diverse.

Il faut reconnaître que l’appréciation de la communauté juive, dans son vaste ensemble, est toujours assez monolithique, alors que sa réalité intérieure paraît terriblement éclatée.

C’est tout à fait exact. On parle de « la » communauté juive. Or il se trouve, ici même en Belgique, des Juifs qui ne se sont jamais serré la main, ni assis à la même table. Aussi, quand on dit que la communauté juive appuie Israël, c’est excellent pour M. Sharon, qui aime beaucoup cela. Mais c’est suicidaire pour les Juifs. Pourquoi faut-il, surtout en France, manifester cette unanimité qui ne correspond à aucune réalité. Les Juifs ont toujours été caractérisés par des dissensions assez considérables. Le Talmud n’est qu’une collection de disputes. Ne dit-on pas qu’il y a deux Juifs et trois opinions ? C’est une tradition millénaire. Et tout d’un coup, tout le monde est uni autour du drapeau israélien. Mais la société israélienne, en vérité, est extrêmement divisée. Pour beaucoup de Juifs, le drapeau est tout ce qu’il leur reste. Ils mangent du porc, transgressent le shabbat, épousent des non-Juives, leurs enfants ignorent tout cela...
Aujourd’hui, il existe à l’évidence chez les Juifs prosionistes un désir politique de montrer qu’Israël représente tout le monde. Comme si c’était notre dernier salut contre une nouvelle Shoah. Il y a un discours instrumentalisé, mais c’est mon devoir d’intellectuel de démontrer la situation telle qu’elle existe. Vous savez, aucun journal en Occident n’ose critiquer Israël comme le fait par exemple « Haaretz ». Peut-être ai-je, à cause de mes origines soviétiques, une certaine allergie envers la pensée unique...
« Au nom de la Torah. Une histoire de l’opposition juive au sionisme », Yakov M. Rabkin les Presses de l’Université Laval, 2004. [www.pulaval.com]

MOInfos est une production du Réseau pour la Coexistence au Moyen-Orient (MidEastWeb)

Des commentaires ?? Smile [/u]
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
yugrten


Passionné(e)
Passionné(e)

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 35
Zodiaque: Balance
Signe Chinois: Cochon
Inscrit le: 02 Jan 2006
Messages: 263

MessagePosté le: 30 Oct 2006, 21:36    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

enfin un sujet realiste sur les juifs et les sionistes Exclamation merci dj Smile
j'espere qu'une prise de conscience chez nous aussi puisse emerger, et faire la grande distinction entre l'islam et le fanatisme religieux.

_________________
"tant que les lions n'auront pas leur propres historiens,les histoires de chasse continueront à glorifier le chasseur."
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail MSN Messenger
samir1961_2


J'px tenter d faire court
J'px tenter d faire court

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 58
Zodiaque: Verseau
Signe Chinois: Rat
Inscrit le: 24 Sep 2006
Messages: 864
Localisation: Là où existe la libre pensée

MessagePosté le: 30 Oct 2006, 21:59    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Pour moi, les Israéliens et les Palestiniens sont condamnés à vivre ensemble et à partager la même terre. Alors, autant qu’ils apprennent à s’aimer les uns les autres dès à présent et qu’ils nous les lâchent un peu.
_________________
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djatomix


Bavard(e) Chronique
Bavard(e) Chronique

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 110
Zodiaque: Sagittaire
Signe Chinois: Singe
Inscrit le: 22 Aoû 2005
Messages: 1106
Localisation: Royla, Finland

MessagePosté le: 30 Oct 2006, 23:02    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Le sionisme du point de vue de ses victimes juives. Les juifs orientaux en Israël

le 25 octobre 2006


Un livre à lire absolument, écrit par Ella Shobat, juive Séfarade. Et c’est là que l’on comprend bien que le sionisme ne vient pas de Palestine mais des pays de l’Est, des juifs aschkénazes exactement... et qu’il y a une grande différence entre ces deux judéités.

Ella Shohat

Ella Shohat est née et a grandi en Israël dans une famille de Juifs irakiens originaires de Bagdad qui avaient quitté leur pays dans les années 1950. « En tant qu’Arabe juive, écrit-elle, je suis souvent amenée à expliquer les “mystères” de cette entité antinomique. Expliquer que nous parlions l’arabe et pas le yiddish, que pendant des millénaires, notre culture, comme notre créativité profane ou religieuse s’est largement exprimée en arabe. Elle est une figure emblématique des intellectuels et militants orientaux de la deuxième génération - celle née en Israël après l’immigration massive de Juifs du Maghreb et du Moyen-Orient dans les années 1950-1960 - qui développèrent à partir de la fin des années 1980 une critique radicale du sionisme et de la société israélienne façonnée par les ashkénases (Juifs d’Europe).

Dans les années 1950-1960, en réaction à l’hégémonie ashkénase, des mouvements de protestation et de résistance orientaux émergent en Israël. Le plus célèbre fut celui des Panthères noires d’Israël, composé essentiellement de jeunes maghrébins juifs issus des quartiers et des cités populaires de Jérusalem. D’abord réprimées par les autorités israéliennes, puis récupérées par des groupes d’extrême gauche ou le parti communiste, et finalement écartées de la société israélienne, les Panthères noire - malgré leur brève existence - demeurent une référence pour les jeunes orientaux.

Il faut attendre les années 1980 pour voir apparaître en même temps que le Shas (parti religieux des Juifs orientaux) une critique intellectuelle laïque chez les Orientaux.

Rencontre entre le Roi du Maroc Mohamed VI et le Grand Rabbin sépharade d’Israël Moché Amar.

Le titre de l’article d’Ella Shohat, « Le sionisme vu par ses victimes juives », en résume la teneur. Écrit en 1986, il fut publié pour la première fois en ouverture du numéro spécial de Social Text consacré au débat colonial. Traduit ici pour la première fois en français, il est considéré comme un texte fondateur et reste une référence pour toute une génération d’intellectuels qui analysent le sionisme comme une idéologie européenne à caractère orientaliste et colonial, orchestrant l’acculturation, la sécularisation et la destruction des références identitaires des Arabes juifs. Les intellectuels de cette mouvance, tout en insistant sur le désastre social et culturel que fut la « sionisation » des Arabes juifs, pensent leur propre histoire en rapport avec les autres victimes du sionisme, les Palestiniens.

« Jusqu’à présent, le discours critique alternatif sur Israël et le sionisme s’est essentiellement concentré sur le conflit israélo-palestinien, considérant Israël comme un État constitué allié au bloc occidental contre le bloc oriental, et dont la fondation même reposait sur la négation de l’Orient et des droits légitimes du peuple palestinien. Je voudrais ici élargir le débat et dépasser ces anciennes dichotomies (Orient contre Occident, Arabes contre Juifs, Palestiniens contre Israéliens) pour aborder un aspect que toutes les formulations précédentes ont éludé : la présence d’une entité médiatrice, à savoir les Juifs orientaux, également appelés misrahim, originaires dans leur grande majorité de pays arabes et musulmans. Une analyse plus complète doit, comme je m’efforcerai de le montrer, prendre en compte les effets négatifs du sionisme pour le peuple palestinien, et pour les misrahim qui représentent aujourd’hui la majorité de la population juive en Israël. De fait, le sionisme prétend parler au nom de la Palestine et du peuple palestinien, lui confisquant du même coup toute capacité de représentation indépendante, et il se veut en outre le porte-parole des Juifs orientaux. Or, en niant l’Orient arabe, musulman et palestinien, le sionisme a nié les Juifs “misrahim” (littéralement, “ceux d’Orient”) qui, tout comme les Palestiniens, ont eux aussi été spoliés de leur droit à la représentation - à travers des mécanismes certes plus subtils et moins franchement barbares. La voix dominante d’Israël, dans le pays même et sur la scène internationale, a presque toujours été celle des Juifs européens, les ashkénazes, tandis que celle des misrahim a été largement étouffée, voire réduite au silence. »
Source : [www.lafabrique.fr] ?id_article=204
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
samir1961_2


J'px tenter d faire court
J'px tenter d faire court

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 58
Zodiaque: Verseau
Signe Chinois: Rat
Inscrit le: 24 Sep 2006
Messages: 864
Localisation: Là où existe la libre pensée

MessagePosté le: 31 Oct 2006, 06:29    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Merci ! Maintenant, je sais à qui on doit demander des comptes : non pas aux pauvres Sépharades qui sont allés peupler Israël en masse mais plutôt à leurs frères les Ashkénazes.
_________________
Que sait du désert celui qui ne regarde qu'un grain de sable ?
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djatomix


Bavard(e) Chronique
Bavard(e) Chronique

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 110
Zodiaque: Sagittaire
Signe Chinois: Singe
Inscrit le: 22 Aoû 2005
Messages: 1106
Localisation: Royla, Finland

MessagePosté le: 31 Oct 2006, 22:47    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

GUERRE PSYCHOLOGIQUE :
LE SIONISME MANIPULE L'ANTISÉMITISME !


http://perso.orange.fr/do/journal/N64/1avril2002.htm
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
djatomix


Bavard(e) Chronique
Bavard(e) Chronique

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 110
Zodiaque: Sagittaire
Signe Chinois: Singe
Inscrit le: 22 Aoû 2005
Messages: 1106
Localisation: Royla, Finland

MessagePosté le: 18 Avr 2007, 08:48    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Un rassemblement de Juifs anti-sionistes devant le siège de l'ONU 18/04/2007

Un groupe de Juifs anti-sionistes s'est rassemblé devant le siège de l'ONU, pour soutenir la République islamique d'Iran et réclamer la disparition du régime sioniste. "Le régime sioniste a été créé contrairement aux enseignements de la Thora, pour réaliser des objectifs politiques.", ont souligné ces Juifs anti-sionistes. "L'anti-sionisme n'a rien à voir avec l'anti-sémitisme.", ont-ils encore précisé, avant de rendre hommage au Président de la République iranienne. "Plus de 25.000 Juifs vivent en toute quiétude et en toute tranquillité, en Iran, et nous demandons aux Juifs qui croient aux enseignements de la Thora de rester fidèles aux nations, auprès desquelles ils vivent."

IRIB
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
nobible
Averti: 3 fois Averti: 3 fois Actuellement banni


Actuellement banni


Age: 44
Zodiaque: Bélier
Signe Chinois: Chat
Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 124

MessagePosté le: 17 Juin 2007, 22:30    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Zohar (I, 28b) : Les chrétiens sont les enfants du serpent de la Genèse[5].

– Zohar (I, 131a) : Les idolâtres (sous entendre : les chrétiens) souillent le monde[6].

– Emek Haschanach (17a) : L’âme des non-juifs vient de la mort et de l’ombre de la mort.

– Zohar (I, 46b, 47a) : L’âme des gentils est d’une origine théologique impure.

– Rosch Haschanach (17a) : L’âme des non-Juifs descend en enfer.

– Iore Dea (377, 1) : Il faut remplacer les serviteurs (chrétiens) morts, comme les vaches, ou les ânes perdus.

– Iebhammoth (61a) : Les Juifs ont droit à être appelés « hommes », pas les chrétiens.

– Abhodah Zarah (14b) Toseph : Il est interdit de vendre les Livres des Prophètes aux chrétiens.

– Abhodah Zarah (7Cool : Les Églises chrétiennes sont le lieu de l’idolâtrie.

– Iore Dea (142, 10) : Il faut toujours rester à une certaine distance des Églises, sauf quand on est dans le dos de cette même Église, alors on peut se rapprocher...

– Iore Dea (142, 15) : Il ne faut pas écouter la musique des Églises, ni regarder ses idoles.

– Iore Dea (143, 1) : On ne doit pas reconstruire des bâtiments qui se trouvent près d’une Église.

– Hilkoth Abh. Zar (10b) : Les Juifs ne doivent pas revendre des calices que des chrétiens leur auraient vendus, même s’ils sont brisés.

– Chullin (91b) : Les Juifs possèdent la dignité dont même un ange ne dispose pas.

– Sanhedrin (58b) : Frapper un Juif, c’est comme gifler la face de Dieu lui-même.

– Chagigah (15b) : Un Juif est toujours considéré comme bon, en dépit des péchés qu’il peut commettre. C’est toujours sa coquille qui se salit, jamais son fond propre.

– Gittin (62a) : Un Juif ne doit pas entrer dans la maison d’un chrétien un jour de fête.

– Choschen Ham. (26, 1) : Un Juif ne doit pas être poursuivi devant un tribunal chrétien, par un juge chrétien, ou par des lois chrétiennes.

– Choschen Ham (34, 19) : Les chrétiens et les serviteurs ne peuvent pas témoigner lors d’un procès.

– Iore Dea (112, 1) : Ne pas manger avec les chrétiens, cela engendre la familiarité.

– Abhodah Zarah (35b) : Ne pas boire du lait tiré par un chrétien.

– Iore dea (178, 1) : Ne jamais imiter les coutumes des chrétiens, même simplement par la coiffure.

– Abhodah Zarah (72b) : Il faut jeter le vin s’il a été touché par un chrétien.

– Iore Dea (120, 1) : La vaisselle acheté à des chrétiens doit être jetée.

– Abhodah Zarah (2a) : Il faut stopper tout contact avec les chrétiens trois jours avant le début de l’une de leurs fêtes.

– Abhodah Zarah (78c) : Les fêtes de ceux qui suivent Jésus sont de l’idolâtrie.

– Iore Dea (139, 1) : Il est interdit d’avoir le moindre contact avec les idoles qu’utilisent les chrétiens pour leur culte.

– Abhodah Zarah (14b) : Il est interdit de vendre aux chrétiens des articles qu’ils pourraient utiliser pour leur culte.

– Iore Dea (151, 1) H. : Ne pas vendre de l’eau à un chrétien, s’il va l’utiliser pour un baptême[7].

– Abhodah Zarah (2a, 1) : Ne faire aucun commerce avec les chrétiens pendant leurs jours de fête.

– Iore Dea (148, 5) : S’il est connu que le chrétien n’est pas pratiquant, on peut lui envoyé des cadeaux.

– Hilkoth Akum (IX, 2) : Il ne faut envoyer de présent à un chrétien que s’il est irréligieux.

– Iore Dea (81, 7 Ha) : Un enfant ne doit pas être allaité par une nourrice chrétienne, car son lait lui donnera une nature maléfique.

– Iore Dea (153, 1 H) : Les nourrices chrétiennes conduisent les enfants à l’hérésie.

– Iore Dea (155, 1) : Éviter les médecins chrétiens qui ne sont pas très bien connus du voisinage.

– Peaschim (25a) : Il faut éviter l’aide médicale des idolâtres (sous-entendu des chrétiens).

– Iore Dea (156, 1) : Ne pas aller chez un barbier chrétien, à moins d’être accompagné par un Juif.

– Abhodah Zarah (26a) : Ne pas recourir à une sage femme chrétienne qui, une fois seule, pourrait tuer le bébé, ou même si elle était surveillée, elle pourrait lui écraser la tête sans que personne ne puisse le voir.

– Zohar (1, 25b) : « Ceux qui font du bien à un Akum, ne se relèveront pas des morts ».

– Hilkoth Akum (X, 6) : On peut aider les chrétiens dans le besoin, si cela nous évite des ennuis par la suite.

– Iore Dea (148, 12 H) : On peut prétendre se réjouir avec les chrétiens pendant leurs fêtes, si cela permet de cacher notre haine.

– Abhodah Zarah (20a) : Ne jamais faire la louange d’un chrétien, de peur qu’il ne la croie.

– Iore Dea (151, 14) : Il est interdit de concourir à la gloire d’un chrétien.

– Hilkoth Akum (V, 12) : Citation de l’écriture, pour appuyer l’interdit concernant toute mention du nom d’un chrétien, ou du nom du Dieu chrétien.

– Iore Dea (146, 15) : « Leurs idoles [c’est-à-dire, les objets du culte] doivent être détruites, ou appelées par des noms méprisants. »

– Iore Dea (147, 5) : Il faut railler les objets du culte chrétien, il est interdit de souhaiter du bien à un chrétien.

– Hilkoth Akum (X, 5) : Pas de présents aux chrétiens, seulement à ceux qui se font juifs.

– Iore Dea (151, 11) : Il est interdit de faire un présent à un chrétien, cela encourage l’amitié.

– Iore Dea (335, 43) : L’exil pour le Juif qui vent sa ferme à un chrétien.

– Iore Dea (154, 2) : Il est interdit d’enseigner un métier à un chrétien.

– Babha Bathra (54b) : La propriété d’un chrétien appartient au premier Juif qui la réclame.

– Choschen Ham (183, 7) : Si par erreur un chrétien rend trop d’argent, il faut le garder.

– Choschen Ham (226, 1) : Les Juifs peuvent garder sans s’en inquiéter les affaires perdues par un chrétien.

– Babha Kama (113b) : Il est permis de tromper les chrétiens.

– Choschen Ham (183, 7) : Des Juifs qui trompent un chrétien doivent se partager le bénéfice équitablement.

– Choschen Ham (156, 5) : Les clients chrétiens possédés par un Juifs ne doivent pas être démarchés par un autre Juif.

– Iore Dea (157, 2) H : On peut tromper les chrétiens qui croient aux principes de la foi chrétienne.

– Abhodah Zarah (54a) : L’usure peut être pratiquée sur les chrétiens, ou sur les apostats.

– Iore Dea (159, 1) : « Suivant la Torah, il est autorisé de prêter de l’argent à un Akum avec intérêt. Toutefois, certains des Anciens n’ont pas reconnu ce droit dans des cas de vie ou de mort. Aujourd’hui, ce droit est accordé dans n’importe quelle circonstance. »

– Babha Kama (113a) : Les Juifs peuvent mentir et se parjurer, si c’est pour condamner un chrétien.

– Babha Kama (113b) : Le nom de Dieu n’est pas profané quand le mensonge a été fait à un chrétien.

– Kallah (1b, p.1Cool : Le Juif peut se parjurer la conscience claire.

– Schabbouth Hag. (6d). : Les Juifs peuvent jurer faussement en utilisant des phrases à double sens, ou tout autre subterfuge.

– Zohar (1, 160a) : Les Juifs doivent en permanence tenter de tromper les chrétiens.

– Iore Dea (158, 1) : Il ne faut jamais guérir un chrétien, à moins que cela ne le transforme en un ennemi d’Israël.

– Orach Cahiim (330, 2) : Il est interdit de procéder à l’accouchement d’une chrétienne le samedi.

– Choschen Ham. (425, 5) : Il est permis de tuer indirectement un chrétien, par exemple, si quelqu’un qui ne croit pas en la Torah tombe dans un puits dans lequel se trouve une échelle, il faut vite retirer l’échelle.

– Iore Dea (158, 1) : En ce qui concerne les chrétiens qui ne sont pas des ennemis, un Juif ne doit néanmoins pas intervenir pour les prévenir d’une menace mortelle.[8]

– Hilkkoth Akum (X, 1) : Ne pas sauver les chrétiens en danger de mort.

– Choschen Ham (386, 10) : Celui qui voudrait avouer les secrets d’Israël aux chrétiens, doit être tué avant même qu’il ne leur dise quoi que ce soit.

– Abhodah Zorah (26b) : Ceux qui voudraient changer de religion doivent être jetés au fond d’un puits, et oubliés.

– Choschen Ham (388, 15) : Il faut tuer ceux qui donneraient l’argent des Israélites à des chrétiens.

– Sanhedrin (59a) : Les Goïm qui chercheraient à découvrir les secrets de la Loi d’Israël[9], commettent un crime qui réclame la peine de mort.

– Hilkhoth Akum (X, 2) : Les Juifs baptisés doivent être mis à mort.

– Iore Dea (158, 2) Hag. : Il faut abattre les renégats qui se sont tournés vers les rituels chrétiens.

– Choschen Ham (425, 5) : Ceux qui ne croient pas en la Torah doivent être tués.

– Hilkhoth tesch. (III, : Les chrétiens et les autres, nient la Loi de la Torah.

– Zohar (I, 25a) : Les chrétiens doivent être exterminés, car ce sont des idolâtres.

– Zohar (II, 19a) : La captivité des Juifs prendra fin lorsque les princes chrétiens seront morts.

– Zohar (I, 219b) : Les princes chrétiens sont des idolâtres, ils doivent mourir.

– Obadiam : Quand Rome sera détruite, Israël sera racheté.

– Abhodah Zarah (26b) T. : « Même le meilleur des Goïm devrait être abattu. »

– Sepher Or Israel (177b) : Si un Juif tue un chrétien, ce n’est pas un péché.

– Ialkut Simoni (245c) : Répandre le sang des impies est un sacrifice agréable à Dieu.

– Zohar (II, 43a) : L’extermination des chrétiens est un sacrifice agréable à Dieu.

– Zohar (L, 28b, 39a) : Les meilleures places dans les Cieux sont pour ceux qui tuent les idolâtres.

– Hilkhoth Akum (X, 1) : Ne passez aucun accord avec un chrétien, et ne jamais manifester de pitié envers un chrétien.

– Hilkhoth Akum (X, 1) : Soit les détourner de leurs idoles, soit les abattre.

– Hilkhoth Akum (X, 7) : Où les Juifs sont fortement installés, il ne faut plus tolérer la présence des idolâtres.

– Choschen Ham (338, 16) : Tous les habitants d’une ville doivent contribuer aux frais nécessaires à l’élimination d’un traître parmi eux.

– Pesachim (49b) : Il est permis de décapiter les Goïm le jour de l’expiation des péchés, même si cela tombe également un jour de sabbat[


– Kallah, 1b. (18b) : Jésus, fils illégitime, conçu pendant les règles de sa mère.

– Sanhedrin, 67a : Jésus, pendu la veille de la Pâque.[1]

– Toldath Jeschu : Naissance de Jésus relatée dans les circonstances les plus honteuses.

– Abhodah Zarah II : Désigné comme le fils de Pandira, un soldat romain.

– Schabbath XIV : À nouveau désigné comme le fils de Pandira, le Romain.

– Sanhedrin, 43a : À la veille de Pâque, ils pendirent Jésus.

– Schabbath, 104b : « C’était un imbécile, et personne ne doit prêter attention aux imbéciles. »

– Toldoth Jeschu : Judas et Jésus se disputent dans une querelle où volent les obscénités : « (...) Juda a pissé sur Jésus. ».

– Sanhedrin, 103a : On suggère qu’il corrompt sa moralité et se déshonore.

– Sanhedrin, 107b : Séducteur, corrupteur et destructeur d’Israël.

– Zohar III, (282) : Jésus, mort comme une bête et enterré dans un tas de fiente.

– Hilkoth Melakhim : Maïmonide tente de prouver combien les chrétiens s’égarent dans le culte de Jésus.

– Abhodah Zarah, 21a : Référence au culte de Jésus ne devant pas être accepté dans les maisons, car les idoles ne doivent pas être acceptées[2].

– Orach Chaiim, 113 : Il ne faut pas donner l’impression qu’on pourrait avoir du respect pour Jésus.

– Iore dea, 150, 2 : Ne pas donner par accident l’impression d’avoir du respect pour Jésus.

– Abhodah Zarah (6a) : C’est un faux enseignement de rendre un culte à Dieu le premier jour suivant le sabbat.

Hilkhoth Maakhaloth : Les chrétiens sont des idolâtres, ne pas les fréquenter.

– Abhodah Zarah (22a) : Ne pas fréquenter les gentils, ils versent le sang.

– Iore Dea (153, 2) : Ne pas fréquenter les chrétiens, ils répandent le sang.

– Abhodah Zarah (25b) : Se méfier des chrétiens quand on voyage avec eux à l’étranger.

– Orach Chaiim (20, 2). : Les chrétiens se déguisent pour tuer les Juifs.

– Abhodah Zarah (15b) : « Il ne faut jamais laisser un animal s’approcher des Goïm, on les soupçonne d’avoir des rapports sexuels avec eux. »[3]

– Abhodah Zarah (22a) : Passage suggérant encore que les chrétiens ont des relations sexuelles avec les animaux.

– Schabbath (145b) : Les chrétiens sont impurs parce qu’ils mangent de la nourriture impure.

– Abhodah Zarah (22b) : Les chrétiens sont impurs parce qu’ils n’étaient pas là au Mont Sinaï.

– Iore Dea (198, 4Cool : Les femmes juives sont contaminées par la simple rencontre de chrétiens.

– Kerithuth (6b p. 7Cool : Les Juifs sont des humains, non les chrétiens, ce sont des bêtes.

– Makkoth (7b) : On est innocent du meurtre involontaire d’un Israélite, si l’intention était de tuer un chrétien ; tout comme on est innocent du meurtre accidentel d’un homme, quand l’intention était d’abattre un animal.

– Orach Chaiim (225, 10) : Les chrétiens et les animaux sont utilisés de manière équivalente dans une comparaison.

– Midrasch Talpioth (225) : Les chrétiens sont créés pour servir les Juifs de toute éternité.

– Orach Chaiim (57, 6a) : Il ne faut pas avoir plus de compassion pour les chrétiens que pour les cochons, quand ils sont malades des intestins.

– Zohar II (64b) : Les chrétiens sont idolâtres, ils sont comparés aux vaches et aux ânes.

– Kethuboth (110b) : Pour l’interprétation d’un psaume un rabbin dit : « le psalmiste compare les chrétiens[4] à des bêtes impures ».

– Sanhedrin (74b) Tos. : Les rapports sexuels des chrétiens sont comme ceux des bêtes.

– « La semence des Goïm vaut bien celle des bêtes. »

– Eben Haezar (44, : Sont nuls, les mariages entre les chrétiens et les Juifs.

– Zohar (II, 64b) : Le taux de naissance des chrétiens doit être diminué matériellement.
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
nobible
Averti: 3 fois Averti: 3 fois Actuellement banni


Actuellement banni


Age: 44
Zodiaque: Bélier
Signe Chinois: Chat
Inscrit le: 17 Juin 2007
Messages: 124

MessagePosté le: 17 Juin 2007, 22:32    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Talmud démasqué : Les
enseignements rabbiniques secrets
concernant les Chrétiens
par le Révérend J.B. Pranaitis


TELECHARGEZ :en francais-

http://www.codeig.net/Pranaitisfr.pdf

http://www.christ-roi.net/index.php/La_doctrine_et_les_pr%C3%A9ceptes_du_Talmud_sur_le_Christ_et_les_Chr%C3%A9tiens

http://www.kayshu.com/talmud.french.html
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Lilideslacs


Citoyen(ne) du monde insomniaque
Citoyen(ne) du monde insomniaque

Sexe: Sexe:Féminin
Age: 57
Zodiaque: Capricorne
Signe Chinois: Buffle
Inscrit le: 19 Mar 2005
Messages: 3179

MessagePosté le: 18 Juin 2007, 00:30    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Euhhhhhh juste par curiosité là ... qu'elle est la raison qui fait que tu postes partout des message du même genre.

Je ne vois rien dans ce que tu écris qui appelle à la discussion ... or ... nous sommes sur un forum de "discussions" ... pas un forum de lecture Rolling Eyes

_________________
Free your mind and rest will follow
Be color blind don't be so shallow.
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
saludo


Habitué(e)
Habitué(e)

Sexe: Sexe:Masculin
Age: 51
Zodiaque: Sagittaire
Signe Chinois: Bouc
Inscrit le: 19 Juin 2007
Messages: 21

MessagePosté le: 25 Juin 2007, 12:37    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

que salgan los judios de plestina, y que se vayan a sus paises de origine,ya han hecho mucho daño a este planeta
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Lilideslacs


Citoyen(ne) du monde insomniaque
Citoyen(ne) du monde insomniaque

Sexe: Sexe:Féminin
Age: 57
Zodiaque: Capricorne
Signe Chinois: Buffle
Inscrit le: 19 Mar 2005
Messages: 3179

MessagePosté le: 25 Juin 2007, 15:55    Sujet du message: Re: L’anti-sionisme de la Torah !!! Répondre en citant

Hein ? Shocked
_________________
Free your mind and rest will follow
Be color blind don't be so shallow.
Revenir en haut
Ce membre est absent  Album Photo Perso Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Accueil des Forums -> Société -> Théologie, religion et traditions Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1


 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Vous pouvez joindre des fichiers
Vous pouvez télécharger des fichiers
Syndication RSS des Forums Atlasvista Maroc  Version WAP des Forums Atlasvista Maroc  Forums réalisés avec phpBB
  A propos | Ajouter votre site | Publicité | Ajouter aux favoris | Page de démarrage | Conditions d'utilisation
© 2001- 2006 AtlasVista Maroc Hosted by: Heberjahiz