Maroc

Portail Maroc

Rama Yade, l'une des étoiles montantes de Sarkozy - Dossiers News, Informations, Maroc, Monde, Politique, Economie, Finances, Proche Orient, Sport
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Dossiers » Le nouveau gouvernement Fillon Dossiers » Le nouveau gouvernement Fillon
Rama Yade, l'une des étoiles montantes de Sarkozy
Rama Yade prononce un discours lors du congrès UMP le 14 janvier 2007 à Paris (© AFP/Archives - Dominique Faget)
Cliquer pour agrandir
PARIS (AFP) - Femme, jeune et noire, nommée à 30 ans secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères et aux Droits de l'homme, Rama Yade est l'une des étoiles montantes de Nicolas Sarkozy.
Beau visage et grande allure, Rama Yade (nom usuel de Ramatoulaye Yade-Zimet) née le 13 décembre 1976 à Dakar, est diplômée de Sciences-Po et administratrice au Sénat, vice-présidente du club XXIe siècle qui milite en faveur de la diversité.

Elle faisait partie des douze femmes promues dans les instances de l'UMP le 6 mars 2006 comme secrétaire nationale de l'UMP chargée de la francophonie.

Restée plutôt discrète jusqu'alors, elle est poussée sous le feu des projecteurs le 14 janvier, prononçant à l'occasion de l'investiture du ministre-candidat un discours d'une quinzaine de minutes.

"Le 2 janvier, Nicolas Sarkozy avait reçu les Afro-Antillais pour une cérémonie de voeux. Le lendemain, il me reçoit place Beauvau et me dit +Je voudrais qu'au congrès, il y ait la France de la diversité qui s'exprime+", raconte-t-elle.

Elle prononce un discours très applaudi, s'en prenant avec virulence au Parti socialiste et à des élites de gauche "sans projet, sans idée, sans vision", accusées d'avoir instauré une "République du guichet" en accordant aux enfants de l'immigration "de la pitié plutôt que le respect".

Issue d'une famille de gauche - son père diplomate était un proche de Léopold Sédar Senghor -, élevée modestement par sa mère avec ses trois soeurs dans une cité de Colombes (Hauts-de-Seine), mariée à un socialiste par l'adjoint PS au maire de Paris, Christian Sautter, Rama Yade se dit néanmoins convaincue que "c'est avec Nicolas Sarkozy que les choses peuvent bouger".

"C'est Nicolas Sarkozy qui a mis fin à la double peine, qui a ouvert une classe prépa au concours de commissaire pour les habitants des quartiers, qui a nommé des préfets maghrébin et noir, qui a pris comme porte-parole Rachida Dati, qui a confié une mission sur la diversité à Basile Boli", énumère la jeune femme, auteur d'un livre ("Noirs de France", Calmann-Lévy, janvier 2007) où elle raconte le "rendez-vous manqué entre la République et les Afro-Antillais".

Le Kärcher? La polygamie? Les moutons égorgés dans les baignoires? : "Ce sont des raccourcis. Sarkozy a toujours eu des mots. C'est vrai que les mots sont importants mais cela ne doit pas cacher les mesures", assure-t-elle.

Dans son discours du congrès, Rama Yade avait d'ailleurs conseillé" au ministre de l'Intérieur de "toujours accompagner son action d'humanisme" et de lui rappeler "qu'il est toujours plus efficace d'y mettre les formes, notamment pour des civilisations de l'oral, pour qui les mots sont importants et sont quelquefois même des événements".

Rama Yade avait alors souligné qu'elle entendait bien apporter son éclairage sur les spécificités culturelles et les aspirations des Noirs de France, et ne se considérait en aucun cas comme "l'alibi" noir du candidat de l'UMP.

Publié le: 19/06/2007 à 11:21:10 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Bernard Accoyer élu candidat de l'UMP au perchoir de...

» Les communistes demandent la constitution d'un groupe...

» Nicolas Sarkozy a proposé un ministère au président PS...

» Sarkozy: "le choix" des Français "sera respecté"

» Santini quittera le gouvernement s'il est envoyé en...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz