Maroc

Portail Maroc

Londres ne veut pas bloquer à ce stade les institutions de l'UE - Dossiers News, Informations, Maroc, Monde, Politique, Economie, Finances, Proche Orient, Sport
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Dossiers » La crise de la dette en Europe Dossiers » La crise de la dette en Europe
Londres ne veut pas bloquer à ce stade les institutions de l'UE
Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague à Londres le 24 janvier 2012 (©  - Adrian Dennis)
Cliquer pour agrandir
LONDRES (AFP) - Le Royaume-Uni n'a pas l'intention à ce stade d'empêcher les pays européens d'utiliser les institutions européennes pour mener à bien le nouveau pacte budgétaire, a déclaré lundi le ministre britannique des Affaires étrangères, semblant jouer l'apaisement.
Interviewé par la BBC juste avant le sommet européen qui doit adopter ce pacte de discipline budgétaire lundi après-midi.

"Nous n'avons pas l'intention d'agir maintenant", a indiqué le ministre, ajoutant "nous réservons notre position sur le point spécifique de l'utilisation de la Cour".

M. Hague a rappelé que "si l'utilisation des institutions européennes menaçait les droits fondamentaux de la Grande-Bretagne ou portait atteinte à nos intérêts vitaux comme le marché unique, alors nous devrions entreprendre des actions légales".

Le Royaume-Uni a été le seul membre de l'Union européenne à refuser de se joindre en décembre dernier à l'accord destiné à renforcer la discipline budgétaire.

Le texte, officiellement appelé "traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'Union économique et monétaire", doit être adopté lundi par les vingt-six autres pays de l'UE.

En décembre, Downing Street avait expliqué que le Royaume-Uni envisageait de tenter d'empêcher ses partenaires européens d'utiliser les institutions de l'UE pour mettre en oeuvre ce pacte.

M. Hague a toutefois observé qu'une "grande partie du contenu du projet d'accord soumis à la discussion aujourd'hui est quelque chose que l'eurozone peut déjà entreprendre dans le cadre des traités existants. Il n'y a pas de nouveaux pouvoirs accordés aux institutions".

Publié le: 30/01/2012 à 15:04:28 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Le nouveau pacte budgétaire européen critiqué dans la...

» Pacte budgétaire européen: remous à Prague après le...

» Les Européens jouent le contre-la-montre pour sauver la...

» L'UE veut encourager le libre-échange pour relancer la...

» Sarkozy rejette l'idée d'une mise sous tutelle...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz