Maroc

Portail Maroc

Les événements depuis la fuite de Ben Ali - Dossiers News, Informations, Maroc, Monde, Politique, Economie, Finances, Proche Orient, Sport
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Dossiers » Tunisie: la fin de l'ère Ben Ali Dossiers » Tunisie: la fin de l'ère Ben Ali
Les événements depuis la fuite de Ben Ali
Des soldats sur l'avenue Bourguiba à Tunis, le 16 janvier 2011 (©  - Fethi Belaid)
Cliquer pour agrandir
TUNIS (AFP) - Film des événements en Tunisie depuis la fuite vendredi du président Zine El Abidine Ben Ali, au pouvoir pendant 23 ans:
VENDREDI 14 JANVIER

- 17H00 GMT: Le Premier ministre Mohammed Ghannouchi annonce qu'il assure l'intérim de la présidence en remplacement de Ben Ali, qui a quitté le pays. Ben Ali et sa famille ont trouvé refuge en Arabie saoudite.

- Paris "prend acte de la transition constitutionnelle" et souhaite "la fin des violences". Washington salue le "courage et la dignité" du peuple tunisien, appelant à des élections "libres et justes".

- Principaux aéroports tunisiens fermés tandis que débute le rapatriement des touristes européens.

SAMEDI 15

- Dans la nuit, pillages et destructions à Tunis, sa périphérie et en province malgré un couvre-feu. Exactions contre des propriétés de la famille et la belle-famille de Ben Ali, les Trabelsi.

- Le Conseil constitutionnel proclame la "vacance définitive du pouvoir" et nomme le président du Parlement Foued Mebazaa président par intérim, en vertu de la Constitution.

- Mebazaa annonce que Ghannouchi reste en place et formera un nouveau gouvernement.

- Imed Trabelsi, neveu de l'épouse de Ben Ali, succombe à une blessure à l'arme blanche.

DIMANCHE 16

- Un neveu de Ben Ali interpellé à Msaken (centre).

- Des blindés de l'armée restent déployés aux endroits stratégiques dans la capitale. Allègement du couvre-feu dans le pays.

- Arrestation de l'ex-chef de la sécurité de Ben Ali, accusé d'être le responsable de pillages et exactions.

- Afrontements à Tunis entre miliciens fidèles à Ben Ali et forces de sécurité.

LUNDI 17

- Manifestations pour exiger la dissolution du Rassemblement constitutionnel démocratique (RCD) de Ben Ali.

- Mohammed Ghannouchi annonce un "gouvernement d'union nationale" marqué par l'entrée de trois chefs de l'opposition au régime Ben Ali, mais dans lequel l'équipe sortante conserve les postes clés.

- Il annonce des mesures d'ouverture démocratique et la légalisation de tous les partis politiques qui le demanderont. Les élections générales devraient se tenir dans "six mois au plus tard", selon lui.

- Les violences ont fait 78 morts et 94 blessés.

MARDI 18

- Tunis se remplit à nouveau de passants et de véhicules.

- Ghannouchi défend son gouvernement, affirmant que les ministres de Ben Ali maintenus dans la nouvelle équipe ont "les mains propres", et promet que les responsables de la répression seront jugés.

- Dispersion violente dans la capitale de manifestants parmi lesquels des islamistes hostiles à la présence de ministres de Ben Ali. Manifestations en province.

- Démission des trois ministres appartenant à l'Union générale des travailleurs tunisiens (UGTT), à la demande de la centrale syndicale.

- Retour d'exil de l'opposant historique issu de la gauche laïque Moncef Marzouki, candidat à la future présidentielle.

- Le mouvement islamiste Ennahda (renaissance, interdit) annonce son intention de demander sa légalisation et de participer aux législatives.

- Le Premier ministre français François Fillon "encourage" les Français résidant en Tunisie à "y demeurer".

- La ministre française de l'Economie promet une action "très ferme" de Paris pour empêcher la fuite des avoirs de Ben Ali et de ses proches.

Publié le: 18/01/2011 à 16:14:37 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Tunisie: premier conseil des ministres, le président...

» A Tunis, des manifestants refusent de quitter la rue...

» Tunisie: le président promet une "rupture totale", les...

» Le Maroc épargné par les troubles sociaux, mais pas à l'abri

» Tunisie: les forces politiques en présence après la...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz