Maroc

Portail Maroc

Décès d'un Algérien qui s'est immolé par le feu à l'est d'Alger - Dossiers News, Informations, Maroc, Monde, Politique, Economie, Finances, Proche Orient, Sport
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Dossiers »  Tunisie: l'après Ben Ali Dossiers » Tunisie: l'après Ben Ali
Décès d'un Algérien qui s'est immolé par le feu à l'est d'Alger
Un policier algérien, le 7 janvier 2011 lors d'une émeute à Alger (©  - Fayez Nureldine)
Cliquer pour agrandir
ALGER (AFP) - Un Algérien de 35 ans qui s'était immolé par le feu le 18 janvier en plein centre-ville de Dellys, dans l'est de l'Algérie, est décédé samedi soir des suites de ses brûlures, a-ton appris dimanche de source locales.
Il s'agit du premier décès par immolation enregistré en Algérie depuis la mi-janvier.

Karim Bendine, célibataire et souffrant de troubles mentaux, est mort à l'hôpital de Douéra à une vingtaine de kilomètres au sud-ouest d'Alger, où il avait été admis après avoir tenté pour des raisons inconnues de mettre fin à ses jours en s'immolant par le feu.

La victime, brûlée au troisième degré sur la quasi totalité du corps, avait été transférée dans un état critique à l'hôpital de Douéra.

Il sera inhumé dans la commune voisine d'Afir, d'où il est originaire, a précisé le maire à l'AFP.

Sept autres tentatives de suicide par le feu ont été enregistrées en Algérie depuis le 12 janvier.

Ces tentatives d'immolation interviennent après un retour au calme en Algérie, secouée du 6 au 9 janvier par des émeutes contre la cherté de la vie. Ces émeutes ont fait cinq morts et plus de 800 blessés.

Le mouvement était en partie motivé par la flambée des prix de première nécessité, dont l'huile et le sucre.

Soucieux de calmer les choses, le gouvernement avait ordonné le 8 janvier une baisse des prix des aliments de base et affirmé qu'il continuerait à subventionner le blé, le lait et l'électricité notamment.

En Tunisie, le 17 décembre, un jeune homme à qui les autorités avaient refusé un permis pour vendre dans la rue ses fruits et légumes avait mis fin à ses jours en s'immolant par le feu.

Sa mort a marqué le début d'une révolte populaire qui a contraint à l'exil le président tunisien Ben Ali, au pouvoir depuis 23 ans.

En Algérie, une manifestation "pour la démocratie" empêchée par la police a fait plusieurs blessés samedi en plein centre d'Alger, 19 selon la police et 42 selon l'opposition organisatrice du mouvement interdit.

Saïd Sadi, président du Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), a indiqué par téléphone à l'AFP qu'"il y a eu 42 blessés, dont deux grièvement, tous hospitalisés, et de nombreuses interpellations" devant le siège de son parti où ses partisans avaient rendez-vous avant une marche prévue sur le Parlement.

Parmi ces blessés figurent le chef du groupe parlementaire du RCD Othmane Amazouz et le chef régional du parti à Bejaia (est) Reda Boudraa, a indiqué le parti.

Selon le ministère de l'Intérieur, 19 personnes ont été blessées, dont 11 manifestants et passants et huit policiers. Deux de ces derniers sont dans un état grave, a-t-il précisé dans un communiqué publié par l'agence APS.

Publié le: 23/01/2011 à 17:50:39 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Les proches de Ben Ali arrivés au Québec sont résidents...

» Enquête ministérielle sur un passage à tabac par la...

» Le gouvernement sous pression de la rue jour et nuit en...

» Tunisie: la province rejoint la capitale et fait le...

» Arrestation du chef de la TV Hannibal pour "haute...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz