Maroc

Portail Maroc

L'Arabie saoudite a accueilli Ben Ali pour arrêter l'effusion de sang - Dossiers News, Informations, Maroc, Monde, Politique, Economie, Finances, Proche Orient, Sport
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Dossiers »  Tunisie: l'après Ben Ali Dossiers » Tunisie: l'après Ben Ali
L'Arabie saoudite a accueilli Ben Ali pour arrêter l'effusion de sang
Ben Ali, le 26 août 2009 à Tunis (©  - Fethi Belaid)
Cliquer pour agrandir
RYAD (AFP) - L'Arabie saoudite a assuré dimanche avoir voulu contribuer à arrêter "l'effusion de sang" en Tunisie en acceptant de donner asile au président déchu Zine El Abidine Ben Ali, le 14 janvier.
"L'Arabie saoudite n'est pas partie prenante au conflit en Tunisie, mais elle a voulu contribuer à la solution" en acceptant d'accueillir l'ancien président qui a fui sous la pression de la rue, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Oussama Nogali.

Il a affirmé que Ryad avait voulu "contribuer à désamorcer la crise et arrêter l'effusion de sang du peuple tunisien".

Le porte-parole a cependant souligné à nouveau la position du royaume, selon laquelle le président tunisien qui s'est réfugié avec des membres de sa famille à Jeddah (ouest) "ne peut se livrer à aucune activité politique".

"Les lois du royaume ne permettent pas à ses invités de se livrer à une quelconque activité politique", a-t-il dit.

L'opposant tunisien Moncef Marzouki a demandé à l'Arabie saoudite de livrer à la justice tunisienne le président déchu qui a fui après un mois de soulèvement populaire sans précédent qui a fait, selon l'Onu, plus de cent morts.

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud Al-Fayçal avait affirmé mercredi que le président déchu était "interdit de toute activité" contre son pays.

Les autorités saoudiennes maintiennent un black-out total sur le séjour dans le royaume du président tunisien déchu depuis son arrivée.

L'Arabie saoudite a déjà accueilli des dirigeants en exil, notamment l'ancien dictateur ougandais Idi Amin Dada et l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif.

Publié le: 23/01/2011 à 13:01:32 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Les proches de Ben Ali arrivés au Québec sont résidents...

» Enquête ministérielle sur un passage à tabac par la...

» Le gouvernement sous pression de la rue jour et nuit en...

» Tunisie: la province rejoint la capitale et fait le...

» Décès d'un Algérien qui s'est immolé par le feu à l'est...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz