Maroc

Portail Maroc

L'université marocaine doit développer une forme de contractualisation avec le secteur économique (Pr Hafid Boutaleb) Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc Maroc
L'université marocaine doit développer une forme de contractualisation avec le secteur économique (Pr Hafid Boutaleb)
RABAT (MAP) - L'université marocaine a initié un dialogue serein avec l'environnement socio-économique par le biais d'interfaces et de leviers qui permettent de mettre en contact le monde académique et l'entreprise, a affirmé le président de l'université Mohammed V-Agdal, le Pr Hafid Boutaleb.
Ce dialogue, que l'université avait délaissé ""pendant très longtemps"", a été relancé dans le double objectif d'une plus grande connaissance entre le terrain universitaire et les réalités du monde de l'entreprise, a souligné M. Boutaleb dans un entretien accordé à la MAP à l'occasion de la célébration du cinquantenaire de l'université Mohammed V-Agdal.

Il s'agit, pour les mondes académique et socio-économique, de travailler ensemble dans le cadre d'un partenariat gagnant-gagnant en mettant en place des synergies susceptibles de leur permettre un développement mutuel, a-t-il dit.


Rappelant la nécessité de dépasser le ""contentieux du passé"" et d'inscrire les perspectives de l'université dans le contexte de la mondialisation pour insuffler une dynamique nouvelle à l'économie nationale, il a souligné, dans ce cadre, que le Maroc veut également faire de son système d'éducation, d'enseignement et de recherche un levier important pour son développement socio-économique et culturel.

Pour M. Boutaleb, la recherche-développement et la contractualisation avec le secteur économique sont les clés de la concrétisation de cet objectif qui transcende les missions classiques de production du savoir et de transmission des connaissances.

Il a expliqué, à ce propos, qu'il s'agit de passer de l'invention à l'innovation pour que s'opère l'ancrage de l'université au secteur socio-économique.

Cette capacité d'interaction devient l'élément moteur de la formation universitaire, une mission essentielle nouvelle qui permet d'aller au-delà d'une formation ponctuelle, a relevé M. Boutaleb, qui insiste sur le recyclage, compte tenu qu'il y va de la validité et de la conformité des diplômes universitaires.

""Les diplômes n'ont pas de légitimité absolue car, au bout d'un certain temps, s'il n'y a pas de recyclage, le diplôme devient complètement désuet"", a-t-il dit.

Par ailleurs, le président de l'université Mohammed V-Agdal s'est attardé sur les principaux aspects relatifs à la structuration et à la valorisation de la recherche académique et scientifique au niveau de l'université, évoquant l'importance accordée à l'adaptation des programmes de formation aux besoins du marché de l'emploi au Maroc.

Et de préciser que l'adéquation formation-emploi n'est, quant à elle, réalisable qu'à travers des instruments permettant à l'étudiant d'interagir avec les situations complexes qui peuvent surgir.

L'adéquation consiste à définir les profils et à les préparer dans 5 années en moyenne, a-t-il souligné, ajoutant qu'elle ne peut être réalisée selon les démarches archaïques et traditionnelles. ""La meilleure adéquation est de former des étudiants capables d'interagir et d'agir avec leur environnement avec des moyens comme les langues, les techniques de communication et l'informatique, les connaissances de base en économie "", a-t-il dit.

Les missions que l'université s'assignait au cours des 50 dernières sont révolues, a-t-il noté, insistant sur la nécessité de préparer les étudiants à gérer les situations complexes par le biais de spécialisations pointues leur permettant d'être en phase avec le milieu professionnel mais aussi en leur assurant un socle commun de savoir et un bagage général.

Et de rappeler que l'université Mohammed V-Agdal a attribué plus de 100.000 diplômes dont 5.000 diplômes d'ingénieur, près d'un millier de diplômes de techniciens supérieurs ainsi que des diplômes professionalisants et professionnels, outre les diplômes généraux.

Pour ce qui est de la célébration du cinquantenaire de l'université Mohammed V-Agdal, M. Boutaleb a indiqué que cet événement s'inscrit sous le signe de la prospective et de la projection vers l'avenir dans une démarche participative rationnelle pour dépasser les dysfonctionnements du passé et s'ouvrir sur l'avenir.
Publié le: 13/12/2007 à 09:18:44 GMT Source : MAP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Attentat de Marrakech: les parents d'une victime...

» Après New York, le roi saoudien poursuit sa...

» Arabie: le roi Abdallah en "bonne santé" selon le...

» le roi Abdallah d'Arabie saoudite, en convalescence,...

» Maroc: deux nouvelles tentatives d'immolation par le feu

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz