Maroc

Portail Maroc

Pour le sosie de Kim Jong-Il, la mort du dirigeant n'est pas une blague Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Insolite Monde » Insolite
Pour le sosie de Kim Jong-Il, la mort du dirigeant n'est pas une blague
SEOUL (AFP) - Il s'est fait insulter dans la rue, a joué dans un film et a imité le salut du "Cher leader". Le plus célèbre sosie de Kim Jong-Il a l'impression qu'une part de lui-même est morte avec le dirigeant nord-coréen.
Pendant plus de dix ans, le Sud-Coréen Kim Young-Sik, propriétaire d'une petite boutique de la banlieue de Séoul, a imité le chef communiste qui a conduit son pays d'une main de fer pendant 17 ans.

Mais depuis le décès de Kim Jong-Il le 17 décembre, ce père de famille de 61 ans craint de devoir ranger au placard le célèbre blouson kaki du numéro un nord-coréen, qui lui avait permis de passer à la télévision japonaise et d'apparaître dans une publicité au Moyen-Orient.


"Je me sens vidé, comme si une partie de moi était morte. Les gens essaient de me réconforter en me disant que certaines personnalités deviennent plus célèbres une fois morte, mais je ne crois pas que ce sera le cas de Kim", explique-t-il.

Il s'est pris au jeu tout à fait par hasard.

"En sortant de la douche un jour, mes cheveux ont pris une forme bouffante. On m'a dit que je ressemblais à Kim Jong-Il".

En 1995, il joue le rôle du dirigeant dans un film de fiction sud-coréen racontant l'épopée d'un scientifique du Sud aidant secrêtement le Nord à se doter de l'arme atomique pour éviter une invasion japonaise.

Depuis, il a cotoyé les dirigeant du monde, en tous cas ceux qui les imitent, notamment les sosies de George W. Bush et Vladimir Poutine.

Sa carrière fut aidée par la politique de dialogue avec le Nord, lancée à la fin des années 1990 par le président sud-coréen Kim Dae-Jung.

"Les gens commençèrent à me remarquer et à m'inviter à des tas d'émissions de télé", raconte Kim Young-Sik.

Pourtant, ressembler à un dirigeant dont le pays connut une famine désastreuse dans les années 1990 et enferma des milliers d'opposants n'est pas toujours facile.

"On m'insultait, on me traitait de +dictateur+, mais ceux qui me connaissent me saluaient en criant +Kim Jong-Il+ ! Je leur rendais leur salue à la manière de Kim."

Et ressembler comme deux gouttes d'eau à son modèle exige du travail. Son coiffeur refait tous les trois mois la permanente du sosie qui a modifié son aspect à mesure de l'amaigrissement de Kim Jong-Il, visible après son accident cérébral en 2008.

"Quand Kim Jong-Il était jeune, j'ai utilisé de la laque pour mes cheveux. Quand il a vieilli et commencé à perdre ses cheveux, cela n'a plus été nécessaire."

Kim Young-Sik possède cinq paires de chaussures à talonnettes et quatre costumes différents, inspirés des tenues portées par le dirigeant nord-coréen, notamment son fameux ensemble blouson et pantalon kaki.

"Avant, je les portais tous les jours. C'est dommage, je ne pourrai plus les mettre", déplore-t-il.

Il regrette de n'avoir jamais pu rencontrer Kim Jong-Il, et de n'être même jamais allé en Corée du Nord, qui lui a refusé un visa de tourisme.

"Kim était un grand homme d'une certaine manière. C'était certes un dictateur, mais il a construit son pays comme personne. Vous croyez que quelqu'un d'autre pourrait faire pareil ?"

A l'heure où le fils cadet du défunt, Kim Jong-Un, lui succède, Kim Young-Sik pense qu'il doit lui aussi passer la main à la jeune génération.

"J'aimerais continuer à interpréter Kim Jong-Il, mais ils trouveront quelqu'un pour imiter Kim Jong-Un. On m'a demandé si mon fils lui ressemblait, mais non. Sinon, je l'aurais amené à une audition !", dit-il, mélancolique.

Publié le: 30/12/2011 à 12:55:47 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» "Starbikes", le Starbucks du pauvre en Indonésie

» Des jumelles séparées à la naissance en Indonésie se...

» Des élus slovaques se mettent à nu contre leur immunité...

» Une troupe de babouins détrousse les voyageurs entre le...

» Chili: la police traque les voleurs de cinq tonnes de...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz