Maroc

Portail Maroc

Shayan Italia, l'inconnu qui veut devenir pop-star grâce à eBay Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Art / Culture Monde » Art / Culture
Shayan Italia, l'inconnu qui veut devenir pop-star grâce à eBay
PARIS (AFP) - Shayan Italia est un parfait inconnu mais il croit dur comme fer qu'il sera bientôt une star du disque. Pour contourner l'obstacle de l'industrie musicale, ce chanteur londonien d'origine indienne a commencé par vendre aux enchères sur eBay des parts à des investisseurs à valoir sur ses futurs revenus.
Si ses ballades sirupeuses deviennent populaires, le crooner de 28 ans, qui se dit influencé par Elton John et dont le style évoque James Blunt, pense ouvrir une nouvelle ère d'artiste-entrepreneur.

"Si ça marche, je me ferai des millions et je pourrai écrire un livre car je serai le premier à avoir fait cette démarche inédite dans toute l'industrie du disque", a raconté à l'AFP par téléphone Shayan Italia, dont le disque sort en novembre dans son pays d'adoption, la Grande-Bretagne.


L'apprenti-star a commencé par mettre aux enchères des actions à valoir sur ses futurs revenus et réussi à récolter 9.000 livres sterling (13.000 euros) émanant de trois investisseurs à Londres, New York et Toronto en échange de 0,25% de ses futurs revenus musicaux.

Depuis, il dit avoir levé 500.000 livres (722.000 euros) en vendant 40% de ses futurs gains à 11 investisseurs privés, sans préciser leur identité mais en assurant qu'il s'agit "de gens très influents".

Son frère, directeur dans un groupe de bière indien, Cobra, l'a aidé en lui donnant ses contacts dans le monde très argenté de la finance londonienne.

Pour 1% à valoir sur ses futurs gains, chaque investisseur a versé jusqu'à 12.000 livres (17.300 euros) -- en pariant sur un catalogue de 150 chansons qu'Italia dit avoir écrites.

"J'ai déjà vendu des centaines de choses sur eBay et j'ai compris que les majors du disque n'investissent sur quelqu'un que pour faire des royalties sur son dos", a-t-il expliqué.

Il n'a donc jamais fait de démarche auprès d'un label. "Dès que eBay est apparu, j'ai réalisé qu'il y existait des gens prêts à acheter et je me suis dit +pourquoi pas?+"

Son album, "Shayan Italia", sortira en novembre en version téléchargeable et en CD en décembre. Son seul partenariat avec un label, MX3 Records, concerne la distribution.

Le dirigeant de ce label, Nigel Haywood, vétéran de l'industrie du disque et ancien directeur commercial d'Universal en Grande-Bretagne, se dit convaincu "qu'il y a une place sur le marché pour un auteur-interprète".

"Potentiellement, si tout va bien et qu'il est repris par les radios, il n'y a pas de raison qu'il ne vende pas un million d'albums", dit-il.

Même si les chiffres donnés sur la levée de fonds ne peuvent pas être vérifiés, une vidéo musicale bien faite et un marketing bien orchestré jusqu'à Noël sont autant de preuves qu'Italia a de solides appuis financiers.

Le chanteur fixe à 100.000 albums vendus l'équilibre financier. "Après c'est tout bénéfice et le retour sur investissement de mes partenaires deviendra phénoménal".

En dépit de quelques faiblesses dans les paroles et d'un son très sirupeux, les chansons déjà disponibles sur MySpace sont quasiment de qualité professionnelle.

Le jeune homme a commencé à écrire des chansons à la mort de ses parents quand il avait 20 ans. C'est à cette époque qu'il décide de quitter sa ville natale de Hyderabad en Inde pour s'installer à Londres.

Adepte du zoroastrisme (religion fondée par Zarathoustra), il dit vouloir devenir le second plus grand zoroastrien dans le business du disque, après Freddie Mercury du groupe Queen, décédé en 1991.

Publié le: 07/10/2007 à 09:20:53 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La voix du chancelier Bismarck découverte sur un...

» "Sur la planche": l'énergie brute des "filles...

» Le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, transformé, rouvrira...

» L'un des premiers opéras payants, "Egisto", pour la...

» Avec "Elles", Juliette Binoche s'expose et se dévoile

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Culture

» Ministère de la Communication

» UNESCO Maroc

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz