Maroc

Portail Maroc

Sarkozy favorable à une
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Sc / Environnement Monde » Sc / Environnement
Sarkozy favorable à une "taxe carbone" contre le "dumping environnemental"
SAINT-QUENTIN (AFP) - Nicolas Sarkozy s'est dit mardi favorable à une "taxe carbone" qui "permettra de faire participer les importations au financement de notre protection sociale" et de lutter contre le "dumping environnemental".
"Je ne verrai que des avantages à une taxe carbone qui permettra de faire participer les importations au financement de notre protection sociale", a déclaré le chef de l'Etat lors d'une réunion publique à Saint-Quentin (Aisne).

"Il y a des pays qui ne respectent aucune des règles environnementales que nous imposons à nos entreprises. Eh bien ces pays paieront à ce moment-là, dans le cadre de la taxe carbone que nous aurons, une taxe qui est parfaitement normale", a-t-il ajouté.


"Il n'y a aucune raison que nous acceptions, en plus du dumping social, du dumping monétaire, du dumping fiscal, un dumping environnemental qui finira par conduire le monde à la ruine", a-t-il conclu sous les applaudissements.

Il a rappelé son intention de supprimer la taxe professionnelle, payée par les entreprises et qui sert à financer les collectivités locales.

"Je propose de supprimer la taxe professionnelle qui n'existe nulle part ailleurs. Dans un monde libre, si on taxe l'investissement et le travail, le travail et l'investissement iront ailleurs", a-t-il dit.

"Quand les usines et l'industrie seront parties, après on fera partir les services et il ne restera plus rien", a ajouté M. Sarkozy, estimant que "si on laisse partir ailleurs la tradition industrielle française, on ne la retrouvera jamais".

L'idée d'une taxe carbone avait été brièvement évoquée fin 2006 par l'ancien Premier ministre, Dominique de Villepin, mais oubliée depuis, car elle risque d'être jugée protectionniste.

Il s'agirait d'une taxe instaurée aux frontières, de la France ou de l'UE, qui s'appliquerait aux produits en provenance de pays non soumis aux contraintes de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, responsables du changement climatique.

La Chine a dépassé récemment les émissions de gaz à effet de serre des Etats-Unis, mais n'est pas à ce stade soumise à des contraintes de réduction d'émissions.

Au titre du protocole de Kyoto, qui doit être amendé à la fin de l'année à Copenhague, seuls les pays industrialisés se sont engagés à réduire ces émissions polluantes dégagées principalement par la combustion des énergies fossiles (gaz, pétrole, charbon) et l'agriculture.

Cette taxe carbone, version frontalière, diffère de celle qui viserait à taxer, au plan intérieur, la consommation d'énergies polluantes.

Publié le: 24/03/2009 à 19:53:41 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La testostérone peut induire des attitudes égocentriques

» Le centre de la parole dans le cerveau n'est pas là où...

» De la taille d'un chat à celle d'un éléphant en 20...

» Une banque du sperme pour la Grande barrière de corail...

» A Davos, une machine pour décoder le génome individuel...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz