Maroc

Portail Maroc

Sao Tomé: un nouveau gouvernement, au moins jusqu'à la présidentielle Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde Monde
Sao Tomé: un nouveau gouvernement, au moins jusqu'à la présidentielle
SAO TOME (AFP) - Le président de Sao Tomé et Principe Fradique de Menezes a nommé Tomé Vera Cruz, le patron de son parti vainqueur des législatives, au poste de Premier ministre avec pour tâche délicate de conduire le pays jusqu'à la présidentielle de juillet sans majorité absolue.
Deux jours à peine après la confirmation des résultats des scrutins des 26 mars et 2 avril dans l'archipel, le président a signé jeudi soir le décret confiant la direction du gouvernement à M. Vera Cruz, secrétaire général du Mouvement démocratique des forces du changement (MDFM).

Dans la foulée, le chef de l'Etat a publié la composition du nouveau cabinet, composé de onze ministres issus pour sept d'entre eux des rangs du MDFM et, pour le reste, du Parti pour la convergence démocratique (PCD) avec lequel il avait formé une coalition avant le scrutin.


Outre ses fonctions de chef du gouvernement, Tomé Vera Cruz hérite des portefeuilles de la Communication sociale et de l'Intégration régionale. Numéro 2 dans l'ordre protocolaire, la vice-Premier ministre Maria dos Santos Tebus, membre du PCD, sera en charge du Plan et des Finances.

Contraint de cohabiter depuis son élection en 2001 avec des gouvernements qui lui étaient franchement hostiles, le président Fradique de Menezes, dont le mandat arrive à échéance en juillet, dispose enfin d'un gouvernement à sa main, largement composé de membres de son parti.

Toutefois, cette situation inédite dans l'histoire récente de l'archipel est loin de lui assurer un retour à la stabilité politique. Car avec seulement 23 des 55 sièges de la nouvelle Assemblée nationale, la coalition MDFM/PCD n'y dispose pas de majorité absolue.

[>photo1<]

Face au MDFM, le Mouvement de libération de Sao Tomé et Principe (MLSTP), qui a gouverné lors de la dernière législature grâce à une majorité parlementaire relative, a décroché 20 sièges et l'Action démocratique indépendante (ADI) 11, le dernier revenant au mouvement Novo Rumo (nouvelle direction). Largement de quoi bloquer la nouvelle équipe.

A peine le nouveau gouvernement formé, l'ADI ne s'est d'ailleurs pas privée de faire monter les enchères en soulignant sa position incontournable dans la nouvelle chambre, élue pour quatre ans.

"Nous n'allons bien sûr pas prendre le peuple en otage, et nous appuierons toutes les mesures du nouveau gouvernement qui vont dans le bon sens", a déclaré le président de l'ADI Patrice Trovoada. "Mais s'il franchit la ligne rouge, nous prendrons nos responsabilités", a-t-il ajouté. "Il faudra qu'il fasse des concessions, sinon il ne pourra pas gouverner".

"Nous ferons tout pour créer une ambiance politique susceptible d'assurer la stabilité", a promis en retour le nouveau Premier ministre. "Nous allons travailler avec tout le monde et notre programme tiendra compte de l'équilibre politique", a-t-il assuré.

En prenant ses fonctions vendredi, Tomé Vera Cruz a également tenu à démentir ceux qui ne voient dans son gouvernement qu'une machine électorale destinée, d'ici à la présidentielle de juillet, à placer le sortant Fradique de Menezes sur l'orbite d'un nouveau quinquennat.

"Nous ne sommes pas un gouvernement de transition", a assuré M. Vera Cruz. "Nous comptons bien nous engager fermement dans la lutte contre la pauvreté et redonner espoir à ce pays", a-t-il ajouté.

Pendant toute la campagne, les 140.000 habitants de l'archipel, dont la moitié vit sous le seuil de pauvreté, n'ont pas caché leur impatience, alors même que le pays vient d'encaisser les premiers dollars de son pétrole, dont les premiers barils sont attendus pour 2010-2011.

Publié le: 21/04/2006 à 16:22:21 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La Belgique est officiellement entrée en récession

» Sénégal: l'opposition promet une "nouvelle stratégie",...

» Russie: Poutine prêt à un deuxième tour, même s'il...

» L'Europe toujours saisie par le froid, des dizaines de morts

» Tunisie: première visite de la directrice du FMI...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz