Maroc

Portail Maroc

Pour la première fois, un Marocain élu membre de la chambre de commerce et d'industrie de Las Palmas Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc » Politique / Diplomatie Maroc » Politique / Diplomatie
Pour la première fois, un Marocain élu membre de la chambre de commerce et d'industrie de Las Palmas
LAS PALMAS (MAP) - "J ai atterri aux Iles Canaries à l'âge de 21 ans par hasard en 1971 sans savoir où se trouve cette région sur la carte.
Depuis, j'ai commencé à m'y intégrer et à connaître ce petit monde", a confié à la MAP, M. Mohamed Benyachou (Hammou), qui vient d'être élu membre de la Chambre de Commerce, d'Industrie et de Navigation de Las Palmas, suite aux élections qui s'étaient déroulées le 26 avril dernier dans l'archipel espagnol. Mohamed Benyachou affirme que c'"est la première fois dans l' histoire de Chambre de commerce de Las Palmas, depuis sa création il y'a 104 ans", qu'un membre de la Communauté marocaine est élu au sein de cette importante institution aux Iles Canaries. C'est une "grande fierté et un grand honneur" pour la communauté marocaine, qui est "bien intégrée dans la société canarienne et qui jouit d'une grande estime de la part des officiels canariens", dit cet originaire de Béni Boughafer (Nador). Benyachou, qui s'était présenté à ces élections, dans le Groupe de "Textile, de Cuire et de Chaussures", composé de 12 membres, a obtenu 10 PC de votes des 1.500 commerçants. "Même les canariens ont voté pour moi ", ajoute ce commerçant, qui exerce au sud de Las Palmas, dans le centre "Jumbo" de San Fernando, qui regroupe la majorité des immigrés marocains opérant notamment dans le domaine du commerce des produits de l'artisanat.

M. Benyachou, très sollicité ces jours pour des interviews avec les médias canariens, a indiqué que sa venue aux Iles Canaries fut un hasard : un jour de l'année 1971, après avoir accompli son service militaire et exercé comme Instituteur vacataire en 1970 à Sefrou et à Kebdana (Nador), il voyage avec une délégation de boxeurs marocains pour prendre part à une compétition à Madrid, raconte-t-il. "Nous sommes partis avec un laissez-passer et une carte de Boxeur", se remémore Hammou.


Après les matchs, souligne-t-il, "j ai décidé d'y rester", alors que certains de mes collègues sont retournés au pays. "Durant les neuf mois que j'ai passés dans la capitale espagnole, j'ai participé à plusieurs tournois de Boxe et officié en tant qu'arbitre de plusieurs matches de cette discipline sportive en Espagne et aussi dans la ville de Mélillia. Un métier que j'exerce encore", ajoute-t-il. "Mais, un jour, relate-t-il, j'ai pris l'avion à destination de Las Palmas, bien que je ne savais pas où se trouve cette ville, très célèbre chez les Marocains comme un lieu de vacances".

La première des choses, que j'ai dû faire - après voir obtenu mon passeport au consulat de Malaga - est de constituer avec un groupe de marocains l'"Amicale des travailleurs et commerçants marocains aux Iles Canaries", surtout à la suite de l'ouverture du consulat du Maroc en 1976, et la nomination du premier consul du Royaume à Las Palmas, M. Boubker Bennouna.

Après 25 ans d'actions au service du pays et de la communauté marocaine, cette amicale s'est transformée en "Association canarienne de la communauté marocaine aux Iles Canaries ", que préside actuellement Hammou.

Evoquant les tâches qu'il va assumer durant "les quatre ans de son mandat" à la chambre de commerce de Las Palmas, il a affirmé qu'il va notamment oeuvrer au raffermissement des relations de coopération entre les hommes d'affaires canariens et leurs homologues marocains. "Nous allons oeuvrer pour créer des commissions mixtes avec les entrepreneurs canariens et encourager ces derniers à investir dans le Royaume", le but étant de rapprocher davantage les deux régions voisines, qui, malgré le fait qu'elles sont si proches géographiquement, ne se connaissent pas suffisamment à cause d'une absence de communications entre les populations marocaine et canarienne. "Bien que je porte, depuis quatre ans, la nationalité espagnole, je n'oublierais jamais mon grand pays, et ne ménagerais aucun effort pour servir le Maroc, qui connaît de grands chantiers et de changements sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohamed VI", affirme-t-il. Benyachou se félicite, par ailleurs, de l'annonce de l'inauguration, l'été prochain, d'une ligne maritime entre les îles Canaries et le port de Tarfaya (sud du Maroc), soulignant que cette desserte permettra de promouvoir davantage la coopération économique entre le Maroc et l'Archipel, et d'encourager les touristes canariens à aller visiter ce beau pays, que certains journalistes et opérateurs économiques viennent de découvrir dernièrement dans le cadre d'une visite à la ville de Marrakech. A souligner que les élections pour désigner le futur Président de la chambre de commerce, poste qui est assuré actuellement par José Miguel Suarez Gil, auront lieu dans un mois.

M. Suraez Gil, qui clame publiquement la marocanité du Sahara et la souveraineté du Royaume sur les provinces du Sud, a été réélu membre de cette chambre, et se portera candidat pour briguer un autre mandat, en dépit de la campagne orchestrée contre lui par certains milieux anti-marocains.
Publié le: 09/05/2006 à 09:57:09 GMT Source : MAP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» "Sans tricher", Eva Joly se livre dans une...

» Sondages: un duel Hollande-Sarkozy se confirme,...

» EXCLUSIF AFP - Bettencourt : Eric Woerth convoqué la...

» Séquestration à La Poste: Olivier Besancenot jugé en...

» Comme Hollande, Sarkozy dénonce les banquiers et la...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2019 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz