Maroc

Portail Maroc

M. Oukacha: Les NTIC constituent une révolution sociale Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc » Nouvelles technologies Maroc » Nouvelles technologies
M. Oukacha: Les NTIC constituent une révolution sociale
RABAT (MAP) - Le président de la Chambre des conseillers, M. Mustapha Oukacha, a indiqué, jeudi à Rabat, que les nouvelles technologies de l'information et de la communication (NTIC) ont suscité une révolution et changé le concept de la société et les règles qui régissent les personnes entre elles.
Ouvrant les travaux de la 4-ème assemblée parlementaire internationale pour les technologies de l'information, M. Oukacha a ajouté que les NTIC ont été à l'origine d'un bouleversement des concepts d'entreprise, de l'emploi, de l'administration, de l'éducation et de la formation, appelant l'Union Interparlementaire (UIP), l'Union interparlementaire arabe (UIPA) et l'Union interparlementaire africaine, la Ligue des Sénats et Assemblées similaires dans le monde à intensifier la coopération avec les pays en développement à travers le soutien à la formation et l'échange d'expériences.

Cette rencontre permettra, sans nul doute, de dégager une réflexion constructive à même de faire de cette assemblée parlementaire une tribune influente et un espace rentable pour toutes les assemblées parlementaires de par le monde, a-t-il dit.


De son côté, le ministre chargé des affaires économiques et générales, M. Rachid Talbi Alami, a souligné que l'assemblée parlementaire internationale pour les technologies de l'information est appelée à contribuer d'une manière agissante au débat mondial sur la société de l'information et du savoir notamment en ce qui concerne la réduction du fossé numérique, la démocratisation de la gestion de l'Internet et le financement des programmes et plans stratégiques nationaux.

Après avoir passé en revue la dynamique que connaît le secteur des technologies la communication et de l'information au Maroc, il a souligné que cette évolution s'inscrit dans le cadre des grands chantiers entrepris sur la voie de la consolidation de la démocratie, de la consécration de l'Etat de droit, de la mobilisation de la société et du développement humain.

Il a relevé, à ce propos, que la stratégie "e-Maroc 2010" vise à développer l'économie du savoir à travers la réduction de la fracture numérique et le renforcement du site du Maroc au niveau mondial.

Ces efforts seront renforcés par des actions pour assurer le financement adéquat, la formation des techniciens et des cadres nécessaires pour répondre aux exigences du marché local et international, en coordination avec l'ensemble des acteurs, en particulier dans le cadre de partenariats entre les secteurs public et privé, en plus de la mise en place de textes juridiques appropriés, a-t-il précisé.

Pour sa part, le président de la 3-ème assemblée parlementaire internationale pour les technologies de l'information, M. Luiz Piauhylino, a mis en exergue le rôle stratégique des parlementaires dans la mise en place des politiques générales permettant de lutter contre la fracture numérique.

Il a estimé, à ce propos, que l'assemblée jouit de toute la crédibilité requise pour devenir une tribune plaidant pour généraliser l'accès aux technologies de l'information.

Déterminée à atteindre ses objectifs qu'elle s'est fixée depuis sa création, cette assemblée a su devenir en l'espace de quatre ans l'association la plus active dans le domaine des technologies de l'information, a-t-il ajouté, soulignant l'importance de mettre en place tous les mécanismes nécessaires pour faciliter l'échange des expériences et de multiplier les rencontres traitant de cette problématique.

Initiée sous le thème "les technologies de l'information, à la portée de tous", cette session est axée sur trois thèmes principaux à savoir "les sites Internet dédiés aux parlements nationaux", "les technologies de l'information et l'enseignement efficace" et "la technologie de l'information en tant que mode de bonne gouvernance".

Cette rencontre sera sanctionnée par une déclaration finale dite "Déclaration de Rabat" qui servira de nouvelle charte entre les parlements des pays participants en vue de garantir une présence plus forte des technologies de l'information dans leurs préoccupations vu leur importance sur le plan du développement humain et économique des pays.

Créée à Séoul en juillet 2002, cette assemblée a tenu sa 2-ème session à Bangkok en mai 2004 tandis que sa 3-ème réunion a eu lieu à Brasilia en juin 2005.

L'assemblée vise à encourager la coopération multilatérale dans le domaine des technologies de l'information et de la communication, à inciter les parlements nationaux à mettre en place des législations en la matière et à réduire la fracture numérique entre le nord et le sud, en plus de l'encouragement de l'échange de données entre les pays et de la coopération parlementaire.
Publié le: 22/06/2006 à 16:30:35 GMT Source : MAP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Le fondateur de Wikileaks Julian Assange comparaît...

» Google Maps: Google condamné en France pour abus de...

» Avec Twitter les commissaires européens goûtent au...

» Orange réalise une marge de l'ordre de 35% dans la...

» Hirai remplace Stringer à la tête de Sony confronté à de...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz