Maroc

Portail Maroc

Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Art / Culture Monde » Art / Culture
"Le nouveau testament", une remise en cause de l'ordre établi par Guitry
NANTERRE (AFP) - Sacha Guitry (1885-1957), auteur dramatique prolifique à succès, fait, plus de 50 ans après sa mort, figure de visionnaire par sa remise en cause de l'ordre établi dans "Le nouveau testament", pièce de 1934 jouée jusqu'au 5 avril au Théâtre Nanterre-Amandiers.
"Aucune loi, aucune considération, rien enfin ne doit contraindre deux êtres qui ne s'aiment plus de continuer à vivre côte à côte", déclare un des principaux protagonistes du "Nouveau testament" présenté par le centre dramatique national (CDN) de Nice, en tournée à Nanterre.

C'est Daniel Benoin, directeur de ce CDN, qui met en scène "Le nouveau testament". Il le situe dans son contexte historique et social de l'avant Front populaire, avec des projections d'actualités sur la montée des fascismes, pour constituer un diptyque sur le sens des mots "être ensemble".


Le deuxième volet de ce diptyque est une pièce adaptée du film de John Cassavetes "Faces" sur la crise amoureuse née de 1968, que le CDN de Nice présentera aussi aux Amandiers le 4 avril et du 7 au 11 avril.

Dans le "Nouveau testament", François Marthouret interprète le grand bourgeois médecin qui découvre sa femme dans les bras du fils de son meilleur ami, ce qui provoque chez lui une remise en cause d'une situation à ses yeux faussement établie.

Ce comédien campe souverainement le "deus ex machina" de l'intrigue: les mots d'auteur sont toujours là, mais la réflexion de Guitry sur le couple s'impose dans sa logique et sa lucidité.

Avec élégance et profondeur, Marie-France Pisier joue l'épouse qui ne craint pas d'ouvrir le testament de son mari qu'elle croit mort, sans se douter des mauvaises surprises qu'il contient.

Le reste de la distribution s'efforce de retrouver les silhouettes des interprètes de Guitry, qui avait filmé en 1936 sa pièce pour le cinéma.

Daniel Benoin fait jouer son diptyque dans un salon, l'endroit convenu du théâtre bourgeois, où il mélange comédiens et certains spectateurs.

Publié le: 19/03/2009 à 11:06:45 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La voix du chancelier Bismarck découverte sur un...

» "Sur la planche": l'énergie brute des "filles...

» Le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, transformé, rouvrira...

» L'un des premiers opéras payants, "Egisto", pour la...

» Avec "Elles", Juliette Binoche s'expose et se dévoile

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Culture

» Ministère de la Communication

» UNESCO Maroc

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz