Maroc

Portail Maroc

Musiques de jazz et d'ailleurs: une 28e édition résolument
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Art / Culture Monde » Art / Culture
Musiques de jazz et d'ailleurs: une 28e édition résolument "ailleurs"
PARIS (AFP) - Le Suédois Peter Von Poehl et son folk-pop aux accents symphoniques, DJ Socalled et son hip hop électro-klezmer: malgré la présence du pianiste Brad Mehldau ou de l'ONJ, le festival "Musiques de jazz et d'ailleurs", du 25 au 29 mars à Amiens, a de plus en plus la tête "ailleurs".
Si l'on devait trouver cette année un fil rouge au festival, ce serait celui des reprises, du recyclage, de la relecture. Une bonne partie des formations ou musiciens à l'affiche interprètent en effet des répertoires puisant dans divers patrimoines: jazz, rock, folk, disco...

L'Orchestre national de jazz de Daniel Yvinec donnera de nouvelles couleurs, parfois déroutantes, à des standards qu'immortalisa Billie Holiday.


Brad Mehldau affectionne lui aussi le détournement de standards, du jazz (Thelonious Monk) mais aussi de la pop music (Radiohead).

Mad Sheer Khan, musicien algéro-perse, s'attaque pour sa part, au dilruba (sorte de gros violon indien proche du sitar), au répertoire de Jimi Hendrix.

Le guitariste Misja Fitzgerald Michel offrira des versions instrumentales épurées de compositions de Nick Drake, musicien-culte du folk-rock britannique.

La contrebassiste Sarah Murcia sera, dimanche en clôture, au centre de Klang la Belle. Ce groupe invite divers chanteurs (Franck Monnet, Nicolas Martel, Vic Moan...) qui redonnent vie à des tubes rock/pop/disco/funk des années 70 (B52, Lou Reed, Boney M, Sly Stone, T.Rex...).

Sarah Murcia est aussi une membre, avec le guitariste Sébastien Martel, du trio Los Ondas Marteles, qui viendra faire découvrir les compositions de son nouvel album, un rockabilly minimaliste où affleurent le blues et le rock'n roll.

Le lien avec le jazz dans tout ça ? "Si Sarah ou Misja n'avaient pas une formation de musiciens de jazz, ils ne tenteraient pas ces expériences. Le jazz apprend à pouvoir prendre des risques avec la musique", estime Pierre Walfisz, directeur artistique du festival.

Les musiques d'ailleurs seront africaines, des douces mélodies du Congolais Ray Lema pour voix et piano, à celle pour instruments traditionnels amplifiés du Kasaï Al Stars, un collectif de douze musiciens congolais, au rock mandingo/bambara des Maliens Amadou et Mariam.

Les fins de soirée seront électro, avec General Elektrics et son funk futuriste, ou les Anglais de South Central et leur mélange sulfureux de rock indie et d'électro.

Publié le: 25/03/2009 à 09:27:29 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La voix du chancelier Bismarck découverte sur un...

» "Sur la planche": l'énergie brute des "filles...

» Le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, transformé, rouvrira...

» L'un des premiers opéras payants, "Egisto", pour la...

» Avec "Elles", Juliette Binoche s'expose et se dévoile

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Culture

» Ministère de la Communication

» UNESCO Maroc

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz