Maroc

Portail Maroc

Le monde de l'opéra rend hommage à Placido Domingo pour ses 70 ans Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » People Monde » People
Le monde de l'opéra rend hommage à Placido Domingo pour ses 70 ans
MADRID (AFP) - Des chanteurs d'opéra du monde entier ont rendu hommage vendredi soir au ténor espagnol Placido Domingo pour son 70e anniversaire, au cours d'un concert surprise exceptionnel au Teatro Real, l'opéra de Madrid, sa ville natale.
Le concert a rassemblé pendant trois heures une vingtaine de chanteurs qui ont interprété 15 airs d'opéras français, italiens ou allemands, selon une affiche restée secrète jusqu'à la dernière minute.

Il s'est achevé lorsque Placido Domingo est monté sur scène pour remercier ses admirateurs et entonner brièvement un refrain extrait d'un opéra populaire espagnol, "je suis madrilène parce que Dieu a voulu que je le sois". "Bon anniversaire", a répondu le public en choeur.


"La scène est ma vie", "arriver à 70 ans en chantant est un grand privilège", avait lancé quelques heures plus tôt Placido Domingo devant la presse, avant d'assister au concert à côté de la reine Sofia d'Espagne, et entouré de sa famille.

"Je ne sais pas combien d'années encore je chanterai, mais je peux encore le faire donc je ne veux pas me demander combien de temps, probablement tant que je me sentirai assez fort physiquement et crédible sur scène, je continuerai à chanter des opéras pendant quelques années", a ajouté le chanteur, qui a subi une intervention chirurgicale en mars 2010 pour un cancer du côlon.

"Je ne veux pas chanter un jour de moins que ce que je pourrai, mais je ne veux pas chanter un jour de plus que je ne devrais", a-t-il dit. En pleine forme après cinq décennies sur scène, Placido Domingo a des engagements jusqu'en 2014.

"J'adore être différents personnages de tous les siècles", "j'ai toujours le souci de chercher d'autres choses, des choses nouvelles", a-t-il confié.

Les choeurs du Teatro Real, sous la direction de l'Américain James Conlon, ont ouvert la soirée sur un air de Tannhäuser de Richard Wagner, avant l'entrée en scène de la soprano américaine Deborah Polaski, qui a interprété le "Monologue de la Maréchale" extrait du Chevalier à la Rose de Richard Strauss. Le chanteur allemand (basse) René Pape ou la soprano espagnole Ainhoa Arteta étaient également à l'affiche.

En fin de programme a été interprété un morceau baptisé "Pla-ci-do", cadeau du compositeur chinois Tan Dun spécialement composé à la demande de Gérard Mortier, le directeur artistique belge du Teatro Real depuis 2010.

"Tu es sans aucun doute une grande personne", "tu as touché nos âmes", a déclaré dans son hommage la mezzosoprano espagnole Teresa Berganza, arrachant des larmes au chanteur.

Cette soirée de gala est l'une des manifestations organisées à l'occasion de l'anniversaire de Placido Domingo, né le 21 janvier 1941 à Madrid, et parti pour le Mexique, son pays d'adoption, quand il était enfant.

La soirée était retransmise sur écran géant sur la Plaza de Oriente, face au Teatro Real, et diffusée dans une vingtaine de pays.

Placido Domingo donne jusqu'au 27 janvier à Madrid une série de dix représentations de l'opéra "Iphigénie en Tauride" du compositeur allemand Christoph Willibald Gluck (1714-1878), dans lequel il interprète le rôle d'Oreste.

Placido Domingo est le ténor le plus actif de la planète: chanteur, professeur, chef d'orchestre, directeur des opéras de Los Angeles, où il a été reconduit jusqu'en 2014, et de Washington, qu'il quittera en juin.

A l'occasion de ses 70 ans, il a été distingué de l'ordre des Arts et des Lettres par le gouvernement espagnol, qui a souhaité "récompenser une extraordinaire carrière artistique en tant que chanteur et chef d'orchestre, ainsi que comme défenseur de la musique espagnole".

Publié le: 21/01/2011 à 23:11:48 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Roger Moore et Brigitte Nielsen au Bal de l'Opéra de Vienne

» Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, va jouer dans...

» Stéphane Hessel, premier Prix Mychkine pour l'ensemble...

» Marina Vlady et Jean Becker honorés du prix Langlois

» Les Arts et Lettres pour Laetitia Casta, Claude Gensac...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz