Maroc

Portail Maroc

Meurtre d'un journaliste au Pakistan: HRW dénonce l'impunité des services secrets Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Médias Monde » Médias
Meurtre d'un journaliste au Pakistan: HRW dénonce l'impunité des services secrets
ISLAMABAD (AFP) - L'organisation Human Rights Watch (HRW) a dénoncé mardi l'impunité dont bénéficient les services secrets au Pakistan, notamment dans le cadre du meurtre d'un journaliste, et appelé le gouvernement à redoubler d'efforts pour punir les coupables.
Saleem Shahzad, 40 ans, avait été kidnappé en mai 2011 à Islamabad et battu à mort. Son cadavre retrouvé quelques jours plus tard dans un fossé. Ce reporter, travaillant notamment pour des agences de presse italienne et de Hong Kong, avait écrit dans ses articles qu'Al-Qaïda avait infiltré l'armée pakistanaise.

Une commission d'enquête gouvernementale chargée d'enquêter sur sa mort avait indiqué à la mi-janvier n'être pas pas en mesure d'identifier ses meurtriers, et ce "en dépit de fortes indications pointant une implication de l'ISI" (les services secrets de l'armée pakistanaise, ndlr), regrette l'organisation de défense des droits de l'Homme HRW dans un communiqué.


"L'échec de la commission à faire la lumière sur le meurtre de M. Shahzad illustre la capacité de l'ISI à rester hors d'atteinte du système judiciaire pakistanais", y dénonce Brad Adams, directeur d'HRW pour l'Asie.

La commission d'enquête "semblait avoir peur d'affronter l'ISI à propos du meurtre de M. Shahzad", souligne M. Adams. Or "le gouvernement a la responsabilité d'identifier les meurtriers", ajoute HRW en l'appelant à "redoubler d'efforts" pour y parvenir.

Quelques jours avant sa disparition, Saleem Shahzad avait averti HRW qu'il avait été menacé par des agents de l'ISI à cause de ses articles.

L'ISI avait aussitôt dénoncé des accusations "sans fondement".

En juillet, le plus haut gradé de l'armée américaine, l'amiral Mike Mullen, avait affirmé que les autorités pakistanaises pourraient avoir approuvé le meurtre de M. Shahzad.

"L'ISI a une longue histoire émaillée de cas documentés d'enlèvements, tortures et d'exécutions extra-judiciaires d'opposants de l'armée et autres", dont régulièrement des journalistes, rappelle HRW.

"L'ISI doit arrêter d'agir comme un Etat dans l'Etat. Elle ne cessera ses abus que si elle est soumise à la loi", et "c'est au gouvernement d'insister sur (cette) obligation", souligne M. Adams.

Selon l'organisation internationale Reporter Sans Frontières (RSF), le Pakistan a été le pays le plus meurtrier en 2011 pour les journalistes, avec au moins huit morts. HRW en dénombre elle au moins dix.

Publié le: 31/01/2012 à 08:56:52 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La mission d'intérêt général de l'Agence France-Presse...

» Argent public et transparence: un livre du député...

» Sarkozy loue avec ironie la santé de sa relation avec la...

» Twitter: le nombre d'utilisateurs a plus que doublé en...

» L'Iran lance une chaîne internationale en espagnol

Suite »

Ressources web

» 2M Maroc

» Medi 1

» Aujourd'hui le Maroc

» Le Matin

» L'Économiste

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz