Maroc

Portail Maroc

Des médecins britanniques débranchent un bébé malade après un jugement Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Médecine / Santé Monde » Médecine / Santé
Des médecins britanniques débranchent un bébé malade après un jugement
LONDRES (AFP) - Une équipe de médecins britanniques devait mettre fin samedi aux soins prodigués à un bébé de neuf mois lourdement handicapé, au lendemain de l'échec de la procédure juridique lancée par ses parents pour le maintenir en vie.
Les parents souhaitaient le maintien en vie de leur fils, qui souffre de troubles du métabolisme dû à une maladie génétique rare, de lésions au cerveau et a subi des arrêts respiratoires.

Mais les médecins estimaient de leur côté qu'il n'y avait pas d'espoir de sauver le petit garçon qui endurait des douleurs insupportables.


Les juges de la Cour d'appel de Londres ont tranché vendredi en faveur des médecins tout en faisant part de leur "profonde compassion" aux parents.

Le père et la mère, qui ne peuvent légalement être désignés que comme "M. et Mme T." se sont déclarés "profondément accablés" par la décision de la justice de couper l'aide respiratoire qui maintenait leur fils en vie.

"Nous voulons profiter du peu de temps qu'il nous reste avec notre fils", ont-ils expliqué dans un communiqué transmis par leurs avocats.

"Nous sommes et nous resterons convaincus que malgré ses très graves problèmes, sa vie est précieuse et vaut la peine d'être préservée aussi longtemps qu'il est possible de le faire sans lui causer une douleur superflue", ont ajouté les parents.

"C'était le vrai objet du débat entre nous et les médecins -- ils pensent que sa vie est insupportable et que ses handicaps sont tels que sa vie a peu de sens, mais nous sommes persuadés, comme certaines infirmières, qu'il peut ressentir du plaisir et qu'il y a de longues périodes pendant lesquelles il était détendu et ne subissait pas de douleur", ont-ils relevé.

Les juges, qui ont interdit la publication du nom de l'enfant ou de l'hôpital impliqué, ont indiqué qu'ils donneraient les raisons de leur jugement à une date ultérieure.

Publié le: 21/03/2009 à 12:33:36 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Prothèses PIP: Bertrand favorable à une mission...

» La France désenfumée depuis cinq ans, mais toujours...

» "Tout s'accélère" dans la recherche sur les cancers

» Cancer de la peau: les Etats-Unis approuvent un nouveau...

» Plus de 97% des généralistes optent pour la rémunération...

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Santé

» Agence Nationale de l'Assurance Maladie

» OMS Maroc

» Croissant Rouge Marocain

» Médecins sans Frontières

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz