Maroc

Portail Maroc

Maroc: trois ONG appellent à bannir le travail des
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc Maroc
Maroc: trois ONG appellent à bannir le travail des "petites bonnes"
RABAT (AFP) - Trois ONG marocaines ont appelé jeudi le gouvernement à instaurer un cadre juridique sanctionnant sévèrement le travail des fillettes de moins de 15 ans employées comme domestiques, dont le nombre selon des sources associatives est estimé entre 60.000 et 80.000.
Dans un communiqué commun, l'Association Insaf (Equité), l'Association marocaine des droits humains (AMDH) et la Fondation Orient-Occident, ont également condamné les actes de violence infligés à une "petite bonne" par un couple de la classe moyenne dont le procès est en cours à Oujda (nord-est).

Zineb Chetite, 11 ans, est hospitalisée depuis le 20 août suite à des sévices perpétrés par ses employeurs. La petite fille a été brûlée à l'huile bouillante, au fer rouge et a subi des agressions sur ses parties intimes. Elle a également subi des coups de bâton, de câbles électriques et sa tête a été rasée, selon une source médicale.


Le 20 août, le procureur général a ordonné l?ouverture d?une enquête sur cette affaire, qui a fait la "une" des journaux au Maroc. Le procès du couple qui a débuté le 16 septembre, est toujours en cours.

En août, l'association de protection de l?enfance "Ne touche pas à mes enfants" et l?AMDH ont organisé deux sit-ins de solidarité à Oujda.

Dans leur communiqué, les ONG appellent également le ministre de la Justice Abdelwahed Radi à "veiller à un procès impartial et approfondi afin que les bourreaux de la petite Zineb soient sévèrement punis".

Selon des sources associatives, il y aurait au Maroc entre 60.000 et 80.000 "petites bonnes". Pour mettre fin à cette situation, un projet de loi interdisant cette pratique a été élaboré par le gouvernement.

Ce projet de loi est toujours à l?étude, selon la ministre de la Famille Nouzha Skalli, chargée du dossier. Il prévoit des peines de prison ferme et de lourdes amendes contre toute personne employant des enfants de moins de 15 ans comme domestiques.

Publié le: 24/09/2009 à 15:05:00 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Attentat de Marrakech: les parents d'une victime...

» Après New York, le roi saoudien poursuit sa...

» Arabie: le roi Abdallah en "bonne santé" selon le...

» le roi Abdallah d'Arabie saoudite, en convalescence,...

» Maroc: deux nouvelles tentatives d'immolation par le feu

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz