Maroc

Portail Maroc

Le Maroc renforce ses relations avec la GB Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Le Maroc renforce ses relations avec la GB
La deuxième session du Conseil d'affaires maroco-britannique se déroulera le 30 octobre à l'OCP: Le Conseil d'affaires maroco-britannique -Morrocan British Business Council (MBBC)- tiendra sa deuxième session le 30 octobre au siège de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP) à Casablanca.
En marge de cette réunion du conseil coprésidé par Mourad Chérif, président-directeur général de l'Office et Sir David Walker, PDG de la Britannique Morgan Stanley, la CGEM organise une conférence sur la coopération maroco-britannique, en présence de personnalités du monde des affaires, ainsi que de l'ambassadeur britannique au Maroc Haydon Warren-Gash.

A travers l'organisation de cette manifestation, les deux parties cherchent à développer leurs relations économiques bilatérales afin que la Grande-Bretagne devienne l'un des tout premiers partenaires économiques du Maroc. Ce conseil, dont la première session s'est tenue le 28 février 2002 à Londres, a pour mission de promouvoir la coopération industrielle et commerciale entre le Maroc et la Grande-Bretagne, l'exploration des possibilités de coopération dans différents secteurs et l'organisation de missions d'opérateurs économiques dans les deux pays.


· Faciliter les échanges

Avec des exportations marocaines de l'ordre de 6,638 milliards de DH en 2001 et des importations de 6,724 milliards, la Grande-Bretagne représente aujourd'hui le 3e client et le 3e fournisseur du Royaume. Les principales exportations sont constituées par les conserves de poisson, les engrais, les produits énergétiques, les agrumes et les acides phosphoriques. Pour les importations, il s'agit de gaz et autres hydrocarbures, les graines, les huiles végétales raffinées, les désinfectants, les pommes de terre et le blé.

L'objectif du MBBC est de favoriser et faciliter les échanges entre le Maroc et l'Angleterre mais aussi de promouvoir la destination Maroc. Et pourquoi pas, grâce à ce conseil, faire savoir que le Maroc ne travaille pas uniquement avec le sud de l'Europe.

La coopération bilatérale porte déjà sur plusieurs secteurs, à savoir l'agroalimentaire et le textile. Dans ce domaine, les exportations marocaines se situent en troisième position après la France et l'Espagne, et le Maroc compte déjà bon nombre de délocalisations sur son territoire (telles que Dewhirst, Marx & Spencer).

Lors de la première réunion, l'accent a été mis sur de nouveaux créneaux, notamment le tourisme “dans lequel les Anglais sont absents”, fait observer Mourad Chérif, les finances (la City est une des plus grandes places financières mondiales), l'agriculture et les technologies de l'information. Le président du Conseil rappelle que la Grande-Bretagne demeure l'un des plus importants investisseurs dans le monde et le troisième partenaire du Maroc. De plus, les avancées politiques, la stabilité et la tolérance du Royaume en font un pays ouvert et attractif. Selon Mourad Chérif, l'essentiel est de consolider les relations entre les deux pays, car elles ont un fort potentiel de développement.

Et instituer des manifestations qui puissent contribuer à mieux valoriser les deux offres. D'ailleurs, il se pourrait, à ce titre, qu'une année du Maroc en Angleterre soit à l'étude. (Source: Vie économique)
Publié le: 28/10/2002 à 14:37:21 GMT
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Attentat de Marrakech: les parents d'une victime...

» Après New York, le roi saoudien poursuit sa...

» Arabie: le roi Abdallah en "bonne santé" selon le...

» le roi Abdallah d'Arabie saoudite, en convalescence,...

» Maroc: deux nouvelles tentatives d'immolation par le feu

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz