Maroc

Portail Maroc

PV litigieux: un bus des transports en commun d'Angoulême verbalisé à Paris Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Insolite Monde » Insolite
PV litigieux: un bus des transports en commun d'Angoulême verbalisé à Paris
ANGOULEME (AFP) - Un bus de transport urbain d'Angoulême a été verbalisé à Paris pour "stationnement gênant", un PV contesté par la société de transport du grand Angoulême (STGA) qui affirme qu'il n'a pas pu "circuler en dehors du périmètre" de la ville, a-t-on appris vendredi auprès de la STGA.
Pour STGA, "il est totalement impossible que ce soit notre véhicule qui ait pu être verbalisé à Paris dans le 18ème arrondissement le 12 avril".

"C'est un véhicule dont les caractéristiques techniques lui interdisent toute circulation en dehors du périmètre d'Angoulême. Il y a manifestement une erreur quelque part", affirme la STGA dans un courrier adressé le 12 janvier aux huissiers de justice qui menacent la société de saisie de ses biens.


Le procès verbal de 60 euros avait été contesté par la STGA dans un courrier en date du 15 septembre. Mais un huissier parisien leur a adressé une missive le 16 décembre dans laquelle il leur demande de recouvrer la somme de 86,25 euros afin d'éviter "la saisie vente" du véhicule, du mobilier et des comptes bancaires de la société angoumoise.

"Nous avons décidé de rendre publique cette histoire pour montrer qu'il est très facile de se retrouver enfermé dans la machine administrative sans possibilité d'en sortir", a expliqué à l'AFP Christian Touzalin, directeur de la STGA.

Publié le: 21/01/2011 à 16:07:52 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» "Starbikes", le Starbucks du pauvre en Indonésie

» Des jumelles séparées à la naissance en Indonésie se...

» Des élus slovaques se mettent à nu contre leur immunité...

» Une troupe de babouins détrousse les voyageurs entre le...

» Chili: la police traque les voleurs de cinq tonnes de...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz