Maroc

Portail Maroc

Libération absent des kiosques samedi Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Médias Monde » Médias
Libération absent des kiosques samedi
PARIS (AFP) - Le quotidien Libération est resté absent des kiosques samedi car il a été bloqué par des syndicalistes CGT des Nouvelles Messageries de la Presse Parisienne (NMPP), chargées de la distribution du journal, a annoncé la direction de Libération.
"Par une action irresponsable et brutale, une fraction du syndicat des NMPP a bloqué hier soir, pour la deuxième fois, la sortie de Libération", a indiqué la direction dans un communiqué.

Cette action, menée par "un groupe ultra minoritaire", selon la direction de Libération, vise à obtenir l'annulation du licenciement d'une salariée du journal, a-t-elle précisé.


"Libération condamne avec indignation cette action de force qui censure le travail de nos journalistes et viole le principe même de la liberté de publication comme celui de l'égalité entre les quotidiens", souligne la direction du journal.

Une employée de Libération, Florence Cousin, secrétaire de rédaction, a entamé une grève de la faim le 10 février pour protester contre son licenciement.

Un premier accord de départ avait été négocié le 14 février entre la fédération du livre CGT (Filpac CGT) et la direction, mais il avait été refusé par la CGT-SGLCE, pourtant membre de la fédération CGT et par la salariée, tous deux demandant sa réintégration.

"Cet accord prévoit le triplement des indemnités légales, une formation longue et un reclassement certain pris en charge par la profession", souligne la direction du journal.

"Libération ne saurait aller au-delà de cet accord mis au point avec la Filpac CGT et l'ensemble de la profession", ajoute-t-elle.

Le 21 février, la diffusion en kiosque de Libération avait déjà été bloquée par des syndicalistes de la NMPP pour la même raison.

"Qu'en est-il du fonctionnement des NMPP, coopérative commune à la profession, quand un petit groupe peut bloquer la sortie d'un quotidien de manière sélective et ciblée, pour imposer des demandes désavouées par la direction même de son syndicat", s'interroge la direction de Libération.

"On est un peu pris en otage, on est victime d'une bagarre intra CGT, la CGT-SGLCE étant une branche activiste anti Filpac CGT", a expliqué à l'AFP Nathalie Collin, coprésidente du directoire de Libération.

La direction des NMPP a de son côté indiqué qu'elle "condamne fermement cette action et s'indigne qu'un conflit extérieur à l'entreprise ait pu perturber la distribution de Libération".

Publié le: 21/03/2009 à 10:05:37 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La mission d'intérêt général de l'Agence France-Presse...

» Argent public et transparence: un livre du député...

» Sarkozy loue avec ironie la santé de sa relation avec la...

» Twitter: le nombre d'utilisateurs a plus que doublé en...

» L'Iran lance une chaîne internationale en espagnol

Suite »

Ressources web

» 2M Maroc

» Medi 1

» Aujourd'hui le Maroc

» Le Matin

» L'Économiste

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz