Maroc

Portail Maroc

L'idée d'envoyer d'un émissaire en Iran reste en suspens-Chirac Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde Monde
L'idée d'envoyer d'un émissaire en Iran reste en suspens-Chirac
PARIS (REUTERS) - Le président Jacques Chirac a déclaré mardi que l'idée française d'envoyer un émissaire en Iran pour favoriser la stabilisation au Liban restait ""en suspens"".
""Nous avions imaginé, peut-être, que si l'Iran avait quelque chose à dire sur le Liban, dans l'intérêt du Liban, du calme au Liban et de la préparation de la solidarité internationale en faveur du Liban, alors nous aurions pu avoir un contact par l'intermédiaire de nos services, tout en tenant naturellement informés nos partenaires"", a expliqué le chef de l'Etat dans un entretien accordé aux chaînes française France 24 et libanaises Futur TV et LBC.

""Ce contact n'a pas eu lieu pour le moment parce que les modalités n'en ont pas été mises au clair. Et donc pour le moment c'est une question en suspens qui n'intéresse que le Liban et pas autre chose"", a-t-il ajouté.


""Nous avons eu dans le passé des discussions avec l'Iran, non pas avec des responsables politiques mais par l'intermédiaire des services, ce qui est tout à fait naturel et tout à fait légitime"", a aussi précisé le président français.

A la suite d'un article paru dans le quotidien Le Monde, l'Elysée avait confirmé la semaine dernière que Paris étudiait l'idée d'envoyer, après consultation de ses partenaires, un émissaire en Iran pour promouvoir la stabilité régionale au Proche-Orient.

La question du programme nucléaire iranien, qui fait l'objet d'une procédure internationale distincte, n'est pas concernée par ce projet.
Publié le: 23/01/2007 à 20:09:04 GMT Source : Reuters
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La Belgique est officiellement entrée en récession

» Sénégal: l'opposition promet une "nouvelle stratégie",...

» Russie: Poutine prêt à un deuxième tour, même s'il...

» L'Europe toujours saisie par le froid, des dizaines de morts

» Tunisie: première visite de la directrice du FMI...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz