Maroc

Portail Maroc

Les
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Art / Culture Monde » Art / Culture
Les "Hommes en jupe" veulent libérer la garde-robe masculine
POITIERS (AFP) - Plus de 500 ans après sa disparition en France, le port de la jupe par les hommes est réclamé et défendu avec passion par "Hommes en jupe", une association qui prend en exemple le combat mené par les femmes pour porter le pantalon.
"Aujourd'hui, des millions d'hommes dans le monde portent la jupe, comme le sarong en Asie ou la djellaba en Afrique, sans être inquiétés. Pourquoi pas nous?", interroge Dominique Moreau, 39 ans, président d'"Hommes en jupe" (HeJ), qui compte une trentaine de membres et basée à Poitiers (centre-ouest).

"Pendant des siècles en France, les hommes étaient habillés de vêtements ouverts", rappelle ce fonctionnaire père de famille.


Ce jour là, Dominique Moreau porte une jupe vert-kaki avec deux poches plaquées, descendant au-dessous du genou, pour se promener dans sa ville de Poitiers.

Les regards en coin, les réflexions ou les quolibets, l'homme en a l'habitude depuis six ans qu'il porte l'une de la vingtaine de jupes en toile ou en jean de sa garde-robe. Cela ne l'empêche nullement de prendre le bus, de faire ses courses en ville accompagné de sa femme, de recevoir chez lui ou de se rendre chez des amis.

"Nous luttons contre les préjugés et les clichés qui assimilent les hommes en jupe à des travestis, des pervers et autres détraqués", assène-t-il d'une voix grave. "Les femmes ont combattu pour porter le pantalon, nous faisons de même avec la jupe".

Mais il sait qu'il "sera difficile de faire évoluer les mentalités" même si le couturier Jean-Paul Gaultier a créé des modèles masculins et si le footballeur anglais David Beckham s'est promené au bras de sa femme vêtu d'une jupe.

Pour les membres de HeJ, "le plus difficile n'est pas de porter la jupe dans la rue, mais de la faire accepter par ses proches". Dominique Moreau se rappelle ainsi que sa femme était particulièrement réfractaire alors que plusieurs militants de la jupe ont divorcé.

Le père de famille a découvert la jupe à l'âge de 10 ans lorsque, en essayant celles de sa mère, il a "éprouvé un sentiment de liberté" et s'est "senti à l'aise". Mais c'est bien plus tard qu'il assumera ce désir, se souvenant que, "de tout temps et dans toutes les civilisations, les hommes ont porté la jupe".

Pour trouver des modèles, les membres de la HeJ visitent les rayons "femme" des grands magasins mais réalisent surtout leurs achats par internet sur des sites spécialisés en Angleterre, Belgique, Allemagne ou aux Etats-Unis. Le prix d'une jupe varie de 100 à 400 euros.

L'association se donne comme objectif "de dire aux hommes ressentant le besoin de porter la jupe, et ils sont plusieurs milliers, qu'ils ne sont pas seuls". "Nous sommes là pour écouter leurs difficultés et leur apporter de l'aide", explique M. Moreau, dont le combat intéresse jusqu'à une télévision sud-coréenne, attendue prochainement à Poitiers.

Publié le: 25/07/2008 à 09:08:33 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La voix du chancelier Bismarck découverte sur un...

» "Sur la planche": l'énergie brute des "filles...

» Le musée Toulouse-Lautrec d'Albi, transformé, rouvrira...

» L'un des premiers opéras payants, "Egisto", pour la...

» Avec "Elles", Juliette Binoche s'expose et se dévoile

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Culture

» Ministère de la Communication

» UNESCO Maroc

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2020 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz