Maroc

Portail Maroc

Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Médecine / Santé Monde » Médecine / Santé
"Halte à la tuberculose" appelle à maintenir les dons malgré la crise
RIO DE JANEIRO (AFP) - Un forum mondial de lutte contre la tuberculose s'est ouvert lundi à Rio de Janeiro sur un appel à intensifier, en dépit de la crise économique, les initiatives contre ce fléau qui fait plus d'un mort toutes les vingt secondes dans le monde.
"La tuberculose tue encore 5.000 personnes par jour dans le monde, dont 20 au Brésil, ce qui est honteux", a affirmé M. Jorge Sampaio, l'ancien président du Portugal et envoyé spécial de l'ONU lors de l'ouverture du 3e Forum "Halte à la tuberculose".

Organisé en partenariat avec l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce Forum réunit jusqu'à mercredi 1.300 participants de 110 pays dont des ministres de la Santé mais aussi de nombreux membres d'ONG qui luttent contre cette maladie contagieuse.


Ce Forum coïncide avec la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose mardi. La bactérie responsable de la tuberculose, le bacille de Koch, se transmet par voie aérienne comme un rhume banal et frappe surtout les populations pauvres.

Le partenariat public-privé "Halte à la tuberculose" a prévu d'investir, de 2006 à 2015, 56 milliards de dollars dans des programmes de recherches, des vaccins et des campagnes de prévention et de contrôle de la tuberculose dans l'espoir de sauver 14 millions de personnes. Le fondateur de Microsoft, Bill Gates, est l'un des principaux donateurs avec 900 millions de dollars d'ici à 2015.

Au cours de son discours M. Sampaio a appelé les donateurs "à ne pas réduire leurs financements" en temps de crise.

"La TB et le sida sont de vrais obstacles à la croissance de plusieurs pays car leur réelle richesse sont leur population. Comment accepter que ces maladies tuent des jeunes dans la force de l'âge", a-t-il dit.

"Nous ne devons pas répéter les erreurs du passé et réduire les investissements (dans la santé) en temps de crise", a-t-il poursuivi avant de souligner que la "mobilisation mondiale était l'arme la plus efficace contre la tuberculose multi-résistante" qui frappe 10% des malades du sida.

Le ministre brésilien de la Santé, José Gomes Temporao, a critiqué quant à lui le fait qu'on "dépense des milliards de dollars d'un côté pour aider les banques et pas un centime de l'autre pour la santé ou la lutte contre la faim".

"La TB est une maladie négligée par la science. On a les mêmes traitements depuis près de cent ans", a dénoncé le ministre, révélant lors d'une conférence de presse qu'il avait lui même "attrapé la tuberculose à l'âge de seize ans".

Pour le ministre, il est fondamental de faciliter le traitement qui dure en moyenne six mois, car 44% des malades l'abandonnent. Il a ainsi indiqué que le Brésil se dotera bientôt, grâce "à un transfert de technologie de l'Inde", d'un nouveau traitement qui consiste à prendre "quatre médicaments en un seul comprimé".

En sept ans, les taux d'incidence et de mortalité au Brésil sont tombés respectivement de 24% et 31% avec un budget multiplié par dix, mais la maladie ne devrait pas être éradiquée avant 2050.

Publié le: 23/03/2009 à 20:32:57 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Prothèses PIP: Bertrand favorable à une mission...

» La France désenfumée depuis cinq ans, mais toujours...

» "Tout s'accélère" dans la recherche sur les cancers

» Cancer de la peau: les Etats-Unis approuvent un nouveau...

» Plus de 97% des généralistes optent pour la rémunération...

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Santé

» Agence Nationale de l'Assurance Maladie

» OMS Maroc

» Croissant Rouge Marocain

» Médecins sans Frontières

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz