Maroc

Portail Maroc

Le groupe UC déplore l'absence d'une échelle de priorités dans la déclaration gouvernementale Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Maroc » Politique / Diplomatie Maroc » Politique / Diplomatie
Le groupe UC déplore l'absence d'une échelle de priorités dans la déclaration gouvernementale
RABAT (MAP) - Le groupe Constitutionnel (UC) à la Chambre des représentants estime que la déclaration gouvernementale a besoin d'une échelle de priorités, qui y fait défaut, et qu'elle n'apporte aucune ""nouveauté particulière"" par rapport aux deux précédentes.
Lors des débats sur la Déclaration gouvernementale, le chef du groupe, M. Chaoui Belaasal, a ajouté que celle-ci s'est fondée sur une ""démarche sélective"" quant aux grands projets mis en chantier par le précédent gouvernement, notant que certains secteurs, tels que les travaux publics, l'habitat et le tourisme, ont été érigés en ""locomotives au détriment d'autres"".

La déclaration gouvernementale aurait du s'inscrire dans la perspective des orientations relatives, en particulier, à l'édification de la confiance du citoyen dans sa patrie et au raffermissement du principe de ""vérité du discours politique"", souligne-t-il, estimant que le texte aurait du être agrémenté de soucis de privilégier la bonne gouvernance et la protection de la dignité du citoyen aux plans social et économique.


Il convient de concevoir de telles orientations de manière à ""consolider la citoyenneté responsable"", qui est à la base de l'édification d'un Maroc fort, actif et dynamique dans son environnement, a-t-il poursuivi.

M. Belaasal a appelé, dans ce cadre, à ""une réhabilitation de l'institution législative afin qu'elle puisse accomplir au mieux sa mission"".

Concernant la bonne gouvernance, le groupe constitutionnel estime que le nouveau gouvernement semble ""hésiter à procéder au transfert aux régions de larges attributions"" et ressources.

Selon le groupe, le nouveau gouvernement n'a pas tenu compte du cadre régional pour la création d'emploi, notamment à travers le développement d'activités adaptées aux spécificités locales.

Se félicitant de l'intention gouvernementale d'opérer une mise à jour de la charte communale pour la maîtrise des difficultés apparues avec la pratique, le groupe constitutionnel a toutefois mis l'accent sur la nécessité d'une coordination entre les budgets de l'Etat et des collectivités locales et de l'élaboration d'un système d'inspection et d'audit.

Dans le domaine économique, le groupe estime que les mécanismes retenus pour la réalisation des objectifs énoncés sont ""connus, éculés et obsolètes"" et ne permettent pas d'espérer une rupture du lien entre le taux de croissance économique et la santé du secteur agricole.

Il a, à cet égard, appelé à l'élaboration d'une charte nationale pour un développement fort et durable.

Le président du groupe constitutionnel a relevé, d'autre part, que le gouvernement à omis d'aborder le dossier de la privatisation, qui est toujours d'actualité.

Il appartient au gouvernement de rendre publique sa vision concernant le parachèvement de ce chantier, surtout qu'il y a eu dysfonctionnement dans la gestion des recettes des précédentes opérations et qu'il faut donc rationaliser ces ressources, souligne le groupe.
Publié le: 30/10/2007 à 12:16:50 GMT Source : MAP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» "Sans tricher", Eva Joly se livre dans une...

» Sondages: un duel Hollande-Sarkozy se confirme,...

» EXCLUSIF AFP - Bettencourt : Eric Woerth convoqué la...

» Séquestration à La Poste: Olivier Besancenot jugé en...

» Comme Hollande, Sarkozy dénonce les banquiers et la...

Suite »

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2019 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz