Maroc

Portail Maroc

Plus de 97% des généralistes optent pour la rémunération à la performance Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Médecine / Santé Monde » Médecine / Santé
Plus de 97% des généralistes optent pour la rémunération à la performance
PARIS (AFP) - Plus de 97% des médecins généralistes ont adhéré à la convention signée cet été avec l'assurance maladie, qui prévoit le paiement à la performance, a indiqué lundi le directeur général de l'assurance maladie Frédéric Van Roekeghem au Quotidien du médecin.
"C'est une excellente nouvelle qu'autant de médecins se soient engagés dans cette convention" a réagi le ministre du Travail et de la Santé Xavier Bertrand en marge d'une visite dans une entreprise à Paris sur les cinq ans de l'interdiction de fumer dans les lieux publics.

"97,2% des médecins généralistes ont opté pour la convention et le nouveau mode de rémunération sur objectifs. Seulement 1.700 d'entre eux ont, comme c'était leur droit, refusé d'adhérer au paiement à la performance", a expliqué le directeur général de l'assurance-maladie Frédéric Van Roekeghem au Quotidien du médecin.


"Pour les spécialités, le taux de refus est de l'ordre de 4% avec 2.443 médecins", a-t-il ajouté, précisant que "les deux spécialités qui ont le taux le plus faible d'acceptation du nouveau mode de rémunération sont la psychiatrie (85%) et l'ORL (88%)".

Une première tendance devrait se dégager mi-2012 mais "le vrai bilan sera dressé au premier trimestre 2013, correspondant au versement des premières primes sur objectifs", a estimé le directeur général.

Il a, par ailleurs, rappelé la volonté de la Cnam (Caisse primaire d'assurance maladie) de lutter contre les dépassements excessifs avec la "surveillance ciblée de 249 médecins libéraux sélectionnés parmi ceux qui ne respectent pas le tact et la mesure" préconisé par le code de déontologie.

"Je voudrais compléter ce dispositif avec un pouvoir de sanction directe de l'assurance-maladie (...): dans les cas les plus graves, un déconventionnement temporaire ou relativement long pourrait être décidé", a souligné Frédéric Van Roekeghem.

Après des mois de négociations, syndicats de médecins libéraux et assurance maladie avait signé le 26 juillet la nouvelle convention médicale qui régit leur relation pour cinq ans.

Cette convention, qui instaure notamment des primes à la performance (tenant compte du suivi des patients, des prescriptions, mais aussi de l'informatisation des cabinets) dans la rémunération des médecins, est entrée en vigueur en septembre après sa parution au Journal officiel.

"Les médecins ont un grand sens des responsabilités car cette convention représente l'avenir de la médecine, l'intérêt du système de santé et l'intérêt des patients", a déclaré le ministre de la Santé à l'AFP.

"Cette convention marque un tournant sans precédent dans l'histoire de la médecine. Le fait d'avoir les médecins aussi impliqués dans la santé publique (...) cela va dans le bon sens" a encore estimé Xavier Bertrand.

Publié le: 30/01/2012 à 17:45:12 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» Prothèses PIP: Bertrand favorable à une mission...

» La France désenfumée depuis cinq ans, mais toujours...

» "Tout s'accélère" dans la recherche sur les cancers

» Cancer de la peau: les Etats-Unis approuvent un nouveau...

» Hormone de croissance: la Haute Autorité à la Santé...

Suite »

Ressources web

» Ministère de la Santé

» Agence Nationale de l'Assurance Maladie

» OMS Maroc

» Croissant Rouge Marocain

» Médecins sans Frontières

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz