Maroc

Portail Maroc

France Soir est repris par Rey et Brunois et se met en grève Atlasvista Maroc
Recherche avancée

Maroc Annonces

Maroc Rencontres

Maroc Blogs

Actualité Actualité
Communauté Communauté
Pratique Pratique
Agenda
Agenda vide
Dossiers Dossiers
Horaires
Gare de Départ
Gare d’arrivée
Rencontres
Je suis
Je cherche
entre et

Fils RSS de AtlasVista
Fils RSS AtlasVista

 
Envoyer cette article à un(e) ami(e)
Votre nom :*
Votre E-mail :
E-mail du destinataire :*
Votre message :
Veuillez copier le code ci-contre : *
*champ obligatoire
Monde » Médias Monde » Médias
France Soir est repris par Rey et Brunois et se met en grève
LILLE (AFP) - Le tribunal de commerce de Lille a désigné mercredi le journaliste Olivier Rey et l'homme d'affaires Jean-Pierre Brunois comme repreneurs du quotidien France Soir, placé en redressement judiciaire le 31 octobre 2005.
Les 112 salariés de France Soir, opposés à ce projet, se sont mis en grève à l'annonce de cette décision, comme ils l'avaient annoncé à l'avance, a précisé à l'AFP Christian Gourdet, délégué syndical CGT qui représentait le personnel dans la procédure.

Celui-ci envisage de faire appel, a-t-il précisé.


"Nous sommes en colère, le tribunal a choisi la plus mauvaise solution, celle qui aboutit à licencier le plus et qui donne le moins d'avenir au journal. Celui-ci ne paraîtra pas demain", a déclaré M. Gourdet par téléphone.

Le plan de MM. Brunois et Rey prévoit la reprise de seulement 51 salariés, pour faire de France Soir un tabloïd populaire.

"C'est un véritable projet d'édition qui a été choisi contrairement au projet russe. Notre objectif, c'est d'augmenter les ventes du journal et de réembaucher à terme des journalistes", a déclaré de son côté Guillaume Boureux, collaborateur de Me Hubert Soland, représentant de MM. Brunois et Rey.

Le tribunal de commerce devait trancher entre trois projets: le plan de continuation de Moscow News, plébiscité par les salariés, et deux plans de reprise, celui de MM. Brunois et Rey, et celui de Jean-Raphaël Fernandez, patron d'un groupe agroalimentaire marseillais.

"Nous avions une optique de reprise de 65 salariés. Nous sommes déçus. Cette décision va poser un problème avec les salariés", ont déclaré MM. Patrice Gelobter et Jean-Pierre Thiollet, qui représentaient le dossier Fernandez.

Les représentants des Russes ne se sont pas exprimés à l'issue de l'audience.

Publié le: 12/04/2006 à 17:14:00 GMT Source : AFP
Envoyer l'article à un ami
Envoyer
Format PDF
PDF
Vesion imprimable
Imprimer
A lire aussi

» La mission d'intérêt général de l'Agence France-Presse...

» Argent public et transparence: un livre du député...

» Sarkozy loue avec ironie la santé de sa relation avec la...

» Twitter: le nombre d'utilisateurs a plus que doublé en...

» L'Iran lance une chaîne internationale en espagnol

Suite »

Ressources web

» 2M Maroc

» Medi 1

» Aujourd'hui le Maroc

» Le Matin

» L'Économiste

Sondage...
Emprunter l'identité d'une célébrité ou d'une personnalité politique sur des sites Web de réseau social (ex : Facebook) est selon vous:
 Une usurpation d'identité passible de peine de prison  
 Un acte tout à fait habituel et très répandu. Où est le mal ?  
© 2001- 2018 AtlasVista Maroc
Hébergement: Heberjahiz